Territoires

Bordeaux Un bureau à flot sur les Bassins à 2:pm

L’entreprise portugaise de charpente Carmo, qui produit structures bois et piquets de vigne, a retenu le cabinet bordelais 2:pm Architectures pour un projet original : la construction d’un siège social flottant sur les Bassins à flots. « Le client est une entreprise de charpente et bureau d’études structure. Nous avons proposé une barge flottante, construite idéalement par le chantier naval sur place, de 30 x 10 mètres accueillant deux niveaux de 130 et 150 m2. Pour garantir l’inertie thermique de la barge, nous utilisons un complexe utilisant panneaux de terre crue apparente à l’intérieur (Argilus), isolation, brique de terre crue 7 cm, revêtement extérieur en contreplaqué marine bardé de piquets bois, clin d’œil à l’activité de Carmo », explique Paul Rolland, l’un des trois associés de 2:pm Architectures.

Actuellement, la discussion est encore en cours avec le bureau d’études maritimes, extérieur au groupement de maîtrise d’œuvre, qui avalise les différentes solutions envisagées : barge à simple ou double coque, abandon des dalles béton au profit de planchers bois et parois en terre crue…

Autosuffisance énergétique.

L’autre originalité du projet est liée à la demande de la Ville d’animer les quais des Bassins à flots : « Lors des ateliers des Bassins, Nicolas Michelin s’est montré enthousiaste à l’idée d’un food-boat, dont la cuisine à bord pourra servir des repas sur les quais aux 20 salariés de Carmo mais aussi à tous les clients de passage. Nous poussons vraiment dans ce sens », poursuit l’architecte.

Outre son inertie thermique, le bateau sera autosuffisant en énergie, grâce à l’apport électrique des panneaux solaires qui complètent le dispositif. Hors le coût de la barge, très variable en fonction des options retenues, le bâtiment flottant représente un investissement de 480 000 euros HT pour une surface de 350 m2. La maîtrise d’œuvre comprend 2:pm Architectures, 180 Degrés Ingénierie, Cabinet Faure (économiste). Les appels d’offres devraient être lancés à l’automne, et le chantier commencer début 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X