Territoires

Bordeaux La commercialisation de la Cité numérique lancée

Bordeaux Euratlantique vient de lancer la commercialisation de la future Cité numérique de Bordeaux, « un écosystème économique qui vise la création d’emplois dans la filière numérique au sein de l’ancien tri postal de Bordeaux, qui sera transformé par l’architecte Alexandre Chemetoff », explique Stephan de Faÿ, directeur général de Bordeaux Euratlantique. Sur un terrain de 2,5 hectares, à 10 minutes de la gare, dans un secteur en plein essor, c’est un ensemble de bâtiments de 27 000 m2 qui sera transformé.

Près de 800 clients potentiels.

Alexandre Chemetoff utilise la trame existante de poteaux poutres en béton pour creuser deux rues intérieures dans les bâtiments. Elles feront entrer la lumière au cœur de l’ensemble en servant d’espace public. Et il prévoit, sur le toit-terrasse, des surélévations proposant des bureaux supplémentaires et des espaces panoramiques. Pour être accessible aux jeunes PME du numérique, Bordeaux Euratlantique propose des surfaces à louer (140 euros/m2) ou à acheter (1 615 euros/m2). Une société d’attribution vendra des parts de propriété et de location. Une société de gestion assurera la logistique et le fonctionnement du site (parties communes et services partagés). Déjà près de 800 clients et utilisateurs potentiels se sont manifestés.

Le permis de construire a été délivré le 10 mars, la commercialisation a commencé le 16 avril, et les appels d’offres seront lancés cet été pour une livraison de la première tranche de travaux en décembre 2016. L’investissement global de la Cité numérique, largement porté par Bordeaux Euratlantique, s’élève à 41 millions d’euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X