Formation ÉCOLES DE PAYSAGE (3/9)

Bordeaux conduit les bacheliers jusqu’à la recherche

Mots clés : Aménagement paysager - Apprentissages - Architecture

Depuis la rentrée 2016-2017, l’École nationale supérieure d’architecture et du paysage de Bordeaux a ouvert un cursus préparatoire post-bac qui permet d’intégrer ensuite la formation du diplôme d’État de paysagiste.

Ce tronc commun ouvre sur des enseignements croisés et sur la recherche.

L’École nationale supérieure L d’architecture et de paysage (Ensap) de Bordeaux construit sa formation au métier de paysagiste à l’interface entre les sciences sociales, les sciences de l’environnement et les connaissances en aménagement de l’espace. « L’ouverture d’un cycle préparatoire d’études de paysage (CPEP) en deux ans a offert l’opportunité de renforcer les liens entre les étudiants des filières paysage et architecture. Les faire entrer avec un âge et un niveau de maturité similaires me paraît une étape indispensable pour faciliter les échanges entre eux, et ainsi faire en sorte qu’ils se construisent une véritable culture commune. À la clé, nous pensons avoir plus de demandes pour des doubles cursus paysage/ architecture, ce qui n’est pas encore possible », explique Delphine Grail-Dumas, adjointe au directeur Martin Chénot et directrice des formations. Pour la rentrée 2016-2017, 25 étudiants en CPEP1 ont ainsi participé à la rentrée commune organisée avec les étudiants de première année en architecture sur deux jours et demi. L’autre voie de recrutement pour la formation du nouveau diplôme d’État de paysagiste (DEP) démarre à bac+2 pour un cursus en trois ans validant 180 crédits européens et un...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 399 du 15/05/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X