Réglementation Marchés publics

Bonnes pratiques pour encourager la réponse électronique

Mots clés : Dématérialisation des marchés - Passation de marché

Beaucoup d’entreprises, bien que rodées à la réponse électronique, sont encore réticentes, sur certains marchés publics stratégiques, à se porter candidates par cette voie.

Cette hésitation s’explique principalement par le fait que les acheteurs publics communiquent, dans le dossier de consultation (DCE), essentiellement sur les modalités liées au dépôt (types de fichiers acceptés, nommage de fichiers, etc.), et pas sur les modalités d’analyse des offres reçues par voie dématérialisée. Pourtant, cette information peut être cruciale pour les entreprises.
La majorité des acheteurs publics n’adopte pas une démarche résolument tournée vers les réponses dématérialisées. Ils ne communiquent pas clairement sur les solutions qu’ils adopteront en fonction des différentes difficultés susceptibles de survenir. Quelques bonnes pratiques peuvent pourtant encourager la réponse électronique.

Quand ouvrir la copie de sauvegarde ?

Beaucoup d’entreprises pensent que la copie de sauvegarde sera ouverte s’il y a un problème avec une signature électronique ou si des fichiers ne sont pas lisibles par l’acheteur public. Pourtant, l’arrêté du 14 décembre 2009 (1), article 7, définit deux cas de figure très précis en permettant l’ouverture :
Lorsqu’un programme informatique malveillant est détecté dans les candidatures ou les offres transmises par voie électronique. La trace de cette malveillance est conservée.
Lorsqu’une candidature ou une offre a été transmise par voie électronique et n’est pas parvenue dans les délais ou...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5824 du 10/07/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X