Enjeux Sud-Ouest

Bonneau, une (bonne) affaire de voisinage

Lorsque Frédéric Gattepaille, jeune ingénieur TP, a repris l’entreprise familiale Bonneau, ce fut un pur hasard : « A ma sortie de l’ESITC de Metz, en 2000, j’ai intégré Eurovia Poitou-Charentes-Limousin. J’ai passé quatorze ans chez eux, à Niort. Quand je suis venu habiter à Sainte-Ouenne, mon voisin M. Bonneau voulait céder l’entreprise familiale, créée en 1932. J’ai racheté les parts à la famille en 2014 et je dirige cette entreprise de 45 personnes ». La société mise sur sa notoriété et sa polyvalence d’activité, répartie de la manière suivante : un tiers de canalisation, adduction et assainissement, un tiers de voirie communale et aménagement de bourg, et un tiers de lotissements (aménagement complet).

« Dans ce milieu niortais, périurbain et rural, la polyvalence de nos équipes et du matériel est notre atout. Sur 45 personnes, nous en avons 38 sur les chantiers, au maximum à trente minutes de route, dans le département et le bassin niortais. Nous travaillons aussi bien pour un syndicat des eaux, un industriel, des commerces et réalisons des aménagements pour particuliers. » Ce tout juste quadra, père de deux fillettes, semi-marathonien, applique lui aussi cette polyvalence : « Nous n’avons pas beaucoup d’encadrement ; je suis à la fois gérant, manager, chargé d’affaires, je réponds aux appels d’offres et fais, quand je le peux, la tournée des chantiers. » Avec deux responsables, chargés res-pectivement de la voirie et de l’assainissement, l’entreprise forme ses agents en interne et réalise un important programme de prévention des accidents du travail avec l’OPPBTP.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X