Autres

Bois & Matériaux à la relance

Mots clés : Bois - Distribution - Management

Le groupe, racheté début mars par le fonds d’investissement OpenGate, peut s’appuyer sur un management confirmé dans ses fonctions et une enveloppe de 25 M€ pour se relancer. Le PDG, Yves Martin, détaille à Négoce les cinq clés du futur de Bois & Matériaux.

Enfin ! Plus de trois ans après avoir annoncé sa volonté de se désengager de la France, le groupe britannique Wolseley a revendu, le 8 mars, sa filiale Bois & Matériaux au fonds d’investissement californien OpenGate Capital. Un fonds beaucoup plus français qu’il n’y paraît : il possède des bureaux à Paris où travaillent des « associés » français, artisans du rachat. Et plusieurs entreprises de son portefeuille sont hexagonales, dont Kem One (spécialiste des PVC), repris en 2013, ou France Aluminium Extrusion (expert des profilés), acquis la même année.

OpenGate Capital n’était pas le seul à s’intéresser à Bois & Matériaux (B & M). Une bonne dizaine de candidats s’étaient manifestés lors de l’annonce de la mise en vente il y a un an. Et trois postulants sérieux, tous des fonds, restaient en lice ces derniers mois.
Le montant du rachat de B & M n’est pas connu, mais le projet d’entreprise, lui, l’est désormais : Yves Martin, le PDG, confirmé à son poste par le nouvel actionnaire, qui a aussi reconduit le comité de direction et validé le plan stratégique, a reçu Négoce le 16 mars au siège, à Pacé, près de Rennes. Il livre en toute transparence ses réponses sur le futur du groupe. Un avenir qui repose sur la bonne exécution du plan stratégique défini voilà deux ans, qui vise d’abord à rétablir les fondamentaux dans l’entreprise. Avant d’entamer une phase de reconquête.
1 Quelle situation économique aujourd’hui?

Bois & Matériaux compte 138 agences (102 Réseau Pro au nord de la Loire et 36 Panofrance), surtout implantées en périphérie des villes. Il possède un centre logistique près d’Orléans (Loiret) et une succursale, Guimier, qui fabrique des moulures en bois. Tout bascule dans le giron d’OpenGate Capital.
Si plusieurs candidats se sont intéressés au groupe rennais, c’est qu’il se trouve...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 417 du 08/04/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X