Conception

Bois. Le cercle vertueux de l’aménagement extérieur

Mots clés : Aménagements extérieurs - Bois - Gouvernement

Parmi les 34 filières d’excellence de la nouvelle France industrielle, la désignation du bois, en septembre 2013, contribue à une lame de fond sensible jusque dans l’aménagement extérieur. La quatrième forêt d’Europe ne peut rester passive face au boom de 37 % promis aux produits biosourcés entre 2012 et 2020, selon le ministère de l’Économie.

Pour évaluer le potentiel du bois en aménagement extérieur, un état des lieux manque cruellement : la dernière étude sur « les terrasses bois en France » – un domaine qui ne recouvre pas la totalité des utilisations du matériau en aménagement extérieur – remonte à juillet 2005. En troisième position derrière les négociants et les particuliers, les entreprises de paysage détenaient alors 13 % d’un marché évalué à 675 millions d’euros pour 6,3 millions de mètres carrés. Les négociants regroupés dans l’association Le Commerce du bois promettent l’actualisation de l’étude pour la fin de cette année. Égale à 41 % en 2005 grâce à leur réputation d’imputrescibilité sans traitement, la part des bois tropicaux s’est-elle réduite ? Face à la montée des inquiétudes écologiques et sociales, les négociants français n’ont pas manqué d’allumer des contrefeux : « L’Europe nous a sélectionnés parmi les huit organismes de contrôle détenteurs d’un mode opératoire pour se prémunir contre les risques d’importation illégale », soutient Éric Boilley, directeur du Commerce du bois.

Victoires pour les réseaux.

Freinée par le cours du dollar, la résistance de l’exotique ne brise pas l’optimisme de Jean-Louis Chalmandrier, PDG de Bellême Bois à Mortagne-au-Perche (Orne) et militant de longue date de la « chasse...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 382 du 11/09/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X