Réalisations

BOIDOT ROBIN ATELIERS MUNICIPAUX ET LOGEMENT POIGNY-LA-FORÊT

Mots clés : Architecte - Bâtiment d’habitation individuel - Etat et collectivités locales - Sport

En associant cet équipement communal aux activités sportives existantes sur le site, les architectes ont sanctuarisé la vocation publique des lieux et retrouvé des liens privilégiés avec le cadre paysager de la forêt de Rambouillet.

Julien Boidot et Émilien Robin apprécient les procédures adaptées, ces « petits » marchés publics où l’architecte est sélectionné sur note d’intention. Non pas parce que ces formules sont plus accessibles aux débutants – ces trentenaires ont déjà livré plusieurs équipements publics -, mais pour la liberté qu’elles offrent. La transmission de l’esprit d’un projet par des documents suggestifs ne fige pas l’architecture à venir mais ouvre le dialogue avec les maîtres d’ouvrage. Les architectes peuvent alors se saisir autrement des lieux, réinventer le programme, voire améliorer la construction en échangeant avec les entreprises sur le chantier. La procédure adaptée lancée pour la construction des ateliers municipaux de Poigny-la-Forêt avait donc tout pour leur plaire. Sur le terrain, dans la très préservée forêt de Rambouillet, subsistent les vestiaires de l’équipe de football locale et des cours de tennis de la ville, dans un petit pavillon décrépi. Plutôt que d’implanter le programme technique à côté, les architectes englobent les équipements sportifs dans un ensemble cohérent plus ambitieux, à même d’incarner la vocation publique des lieux. Les nouveaux espaces s’accolent au bâti existant et se déploient en équerre pour cadrer, côté rue, une cour liée aux ateliers. Grâce à l’uniformisation chromatique, bâtiments neufs et anciens s’associent indistinctement sous une grande toiture à l’abstraction unificatrice. Les tuiles et les façades de l’existant ont été peintes du même noir que le bardage en Douglas des ateliers et la tôle ondulée de leur toiture. Trait d’union entre les programmes, une coursive extérieure souligne les contours de...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 255 du 08/11/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X