Territoires

Bobigny Réhabilitation lourde pour la Maison de la culture

Mots clés : Manifestations culturelles - Rénovation d'ouvrage

Construite à la fin des années 1970 par Valentin Fabre et Jean Perrottet, la Maison de la culture de Bobigny (MC 93) bénéficie d’une restructuration lourde depuis plusieurs mois pour une réouverture au public fin mai 2017. A deux reprises, les architectes étaient intervenus, adjoignant de nouveaux volumes, ce qui avait eu pour conséquence de complexifier les liaisons interespaces. La réhabilitation menée par le cabinet Brossy & Associés avec le scénographe Michel Fayet (Changement à vue) et sous maîtrise d’ouvrage de la Ville de Bobigny, s’élève à 11,2 millions d’euros HT (1). Au cœur du projet, la création d’une salle de spectacles modulable de 280 places, qui a nécessité, au printemps dernier, de démonter une partie du toit pour le rehausser d’un niveau. Elle surplombe la grande salle Efremov (800 places), entièrement réaménagée et modernisée. Le hall, restructuré et agrandi grâce à l’ajout d’une avancée de 3 m (côté boulevard Lénine), devient un vaste espace ouvert de 700 m2, « permettant un travail participatif avec le public, qui s’inscrit dans le projet de la directrice », souligne Vincent Brossy. La superficie de la MC 93 passe ainsi de 9 000 m2 à 10 400 m2.

Des espaces pour les décors et les costumes.

Les travaux, engagés après le désamiantage des locaux, concernent également les zones techniques, avec l’aménagement d’un espace pour les décors, relié à la rue, ce qui facilitera la manutention. Dans les étages, les loges bénéficient elles aussi d’un lifting, alors qu’un vaste atelier de création de costumes a pris place dans un angle. Ce chantier, dont le gros œuvre a été attribué au groupement Fayolle & fils et SMB Constructions métalliques, s’accompagne d’une mise aux normes du bâtiment (accessibilité des personnes à mobilité réduite notamment).

Enfin, l’image même de la Maison de la culture va changer : les plaques d’isolants phoniques et thermiques seront bientôt recouvertes d’un bardage métallique, provoquant des effets d’optique selon l’éclairage et l’orientation, variant du gris métallique à l’or.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Avec des subventions de l’Etat, du département de la Seine-Saint-Denis et de la région.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X