Territoires Seine-Saint-Denis

Bobigny redécouvre le canal de l’Ourcq

Mots clés : Transport fluvial

La première pierre de « Luminem » vient d’être posée au bord du canal de l’Ourcq, au 15-19 rue de Paris à Bobigny. Conçu par François Leclercq et développé par BNP Paribas Real Estate et le Groupe GA, cet immeuble de bureaux de 18 000 m2 sera, au moment de sa livraison en mai 2017, le premier immeuble de la ZAC Ecocité. Cette opération d’aménagement de 20 ha vise à constituer un axe structurant à l’échelle de la métropole et s’inscrit dans une bande de 50 à 100 m sur une longueur de 2,8 km, en bordure du canal de l’Ourcq.

« Ce projet est cohérent avec ceux des autres villes – Pantin, Noisy, Bondy, Romainville – sur le secteur de la Plaine de l’Ourcq, conçu comme un territoire global, un ruban de 11 km depuis Paris », souligne Claude Ermogéni, conseiller délégué (FdG) de la communauté d’agglomération Est Ensemble. Objectifs de la ZAC : constituer une nouvelle façade urbaine pour Bobigny et développer une bonne accessibilité aux transports collectifs – métro Bobigny/Raymond-Queneau, gare de la Folie (RER E, Tram Nord Express), bus TZen 3 en 2020, gares « Pont de Bondy » et « Bobigny/Pablo-Picasso » de la ligne 15 Est du Grand Paris Express en 2025. Il s’agit aussi de requalifier l’ex-RN3 en avenue urbaine (rue de Paris) et de favoriser une programmation mixte tertiaire, commerces, logements.

Passerelle reliant la ZAC au centre-ville.

Ce nouveau quartier se développant sur 305 000 m2 comprendra 140 000 m2 de bureaux et 50 000 m2 de locaux d’activités, 1 400 logements (dont 30 % sociaux), des commerces en pied d’immeuble, des équipements publics, le tout agrémenté par 20 000 m² d’espaces publics. « Elément fort du projet : la passerelle piétonne et cycliste Pierre-Simon Gérard (1) due à l’agence Devillers, architecte-urbaniste de la ZAC. Longue de 150 m, inaugurée en juillet 2014, enjambant le canal de l’Ourcq, elle relie la ZAC, son futur quartier d’habitat, et le parc de la Bergère, proche du centre-ville de Bobigny », précise Laure Rufin, directrice territoriale chez Séquano Aménagement.

Caractérisée par le développement durable, la ZAC Ecocité vise à « donner à voir » le canal, caché depuis la RN3 par des bâtiments, et s’appuie sur une « gestion verte » des déchets et des eaux pluviales. Les bâtiments seront sobres en énergie comme « Luminem » qui vise les certifications HQE et Breeam niveau excellent. La ZAC, dont le budget s’élève à 123 millions d’euros, devrait être achevée en 2025. On attend, pour fin 2018, « Irrigo » (14 000 m²), immeuble jumeau de « Luminem ». Ils seront reliés l’un à l’autre par un espace vert de 2 000 m².

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : Etablissement public territorial Est Ensemble. Aménageur : Séquano Aménagement. Maîtrise d’œuvre urbanisme, paysage et architecture : Christian Devillers & Associés. AMO développement durable : Inddigo. BET : Berim (VRD).

(1) Ingénieur chargé, en 1802, par Bonaparte de diriger la construction du canal de l’Ourcq.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X