Régions Haute-Garonne

Blagnac teste l’innovation évolutive pour ses aînés

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Etat et collectivités locales - Innovations - Transport fluvial

350 ans Age de l’édit royal décidant la construction du canal du Midi. Une enveloppe équivalente à 8,7 M€ était prévue.

200 ha Surface que souhaite consacrer la métropole de Montpellier à la création de parcs d’activités économiques.

5 929 logements à construire de 2017 à 2022 sur le territoire de la Communauté d’agglomération du sud-est toulousain.

Au premier trimestre 2018, Vinci Immobilier, associé au bailleur social la Cité Jardins et à l’agence d’architecture Arua, va livrer la résidence Ceres. Cet ensemble de 78 logements évolutifs et adaptables aux besoins des seniors a été construit sur la ZAC Andromède à Blagnac, au nord-ouest de Toulouse (Haute-Garonne). Le choix de l’implantation de l’« îlot autonomie » dans la rue principale du premier écoquartier labellisé de l’ex-région Midi-Pyrénées n’est pas le fruit du hasard. La ZAC de 210 ha aménagée par Oppidea – la SEM d’aménagement de Toulouse Métropole – a vocation à accueillir des projets innovants.

Deux ans se sont écoulés entre l’appel à candidatures d’Oppidea et la pose de la première pierre, le 11 octobre. Le maire de Blagnac, Bernard Keller, a beaucoup œuvré pour que ce projet voie le jour. Se plaçant dans la mouvance de la silver economy , il a voulu profiter de la création, en 2008, d’une formation « Aide et assistance au monitoring et au maintien à domicile » à l’IUT de Blagnac. « Ce projet a conduit à la création, deux ans plus tard, de la “ maison intelligente ” conçue comme un outil de formation et d’expérimentation par l’IUT et le Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes [LAAS, NDLR] . Ensuite, nous avons souhaité l’appliquer dans la vraie vie », raconte-t-il.

Equipements à la carte et à moindre coût. Sur les 78 logements – soit 58 collectifs et 20 villas -, 18 sont sociaux, construits en Vefa par Vinci Immobilier pour la Cité Jardins. Ils seront tous pré- équipés en domotique et services connectés selon le concept Evolio développé par le promoteur : « Ce système consiste à penser le logement en amont pour y faire évoluer le niveau d’équipements au fil des années et à moindre coût, explique Philippe de Villèle, directeur général adjoint de Vinci Immobilier Sud-ouest, Bretagne et Pays-de-la-Loire. Tous les logements bénéficient, de base, du contrôle des volets roulants électriques, de la lumière et du chauffage. Ensuite, en fonction des besoins, des solutions techniques ou technologiques seront appliquées et ce, sans travaux. » Ainsi, les cloisons sont renforcées dès le départ pour intégrer des barres de maintien dans les douches et les toilettes, tous les escaliers sont droits et adossés à un mur en béton pour pouvoir y ajouter un élévateur.

Mais cette opération pilote se distingue surtout par son living-lab de 250 m2, installé au pied de l’immeuble collectif. Ce showroom destiné aux entreprises et aux fournisseurs, permettra de tester des solutions. « Ce laboratoire de co-innovation placera l’utilisateur au centre du dispositif afin d’imaginer, développer et créer des services ou des outils, déclare Maryse Prat, directrice de la Cité Jardins. Nous accueillerons les retours d’expérience des occupants et proposerons, en lien avec l’IUT, des solutions pour faciliter leur quotidien. »

Maîtrise d’ouvrage :Vinci Immobilier. Maîtrise d’œuvre : Arua (architecte), OTCE (VRD), EBM (BET béton). Principales entreprises : Tepasso (gros œuvre, collectifs), Moreira (gros œuvre, villas).

Surface de plancher : 6 100 m . Coût des travaux : 7,3 M€ HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X