Régions

BITCHE Le chauffagiste Schaeffer ensoleille l’hôpital

Mots clés : Energie renouvelable - Métier de la construction

Un équipement de 55 000 euros

Après avoir installé les capteurs solaires du nouvel hôpital Saint-Joseph de Bitche (Moselle), Pierre Schaeffer, chauffagiste implanté dans la commune voisine de Meisenthal, entame le chantier de l’installation de capteurs d’énergie à plaques.

Ce nouvel équipement de 55 000 euros devrait économiser 500 000 kWh par an et réduire de 100 tonnes les rejets de gaz à effet de serre.

Achevé en avril 2003 pour un budget de 10 millions d’euros, l’établissement médical d’une capacité de 85 lits dans un bâtiment de 8 000 m2 a choisi l’option de la qualité environnementale. Dès la phase de conception, la fondation Saint-Joseph, gestionnaire de l’établissement, a privilégié les énergies renouvelables en installant 61,6 m2 de capteurs solaires sur son toit sud. Ceux-ci produisent 1 600 kWh destinés au chauffage du ballon de 2 500 litres qui alimente le circuit d’eau sanitaire par le biais de capteurs d’énergies. Ce réseau irrigue les chambres, les salles de soins, la cuisine et la buanderie.

Sur sa première période de fonctionnement comprise entre juillet et décembre 2003, le solaire apporte 49 % de l’énergie nécessaire au système. Deux chaudières au gaz naturel, d’une puissance de 900 kWh chacune, complètent l’installation. « Une chaufferie fonctionnant uniquement à l’énergie solaire serait techniquement envisageable, mais nécessiterait des installations de stockage hors d’échelle », remarque Pierre Schaeffer. En effet, les mois d’hiver, la part du solaire peut se réduire jusqu’à 13 % de l’énergie nécessaire. Cela n’a pas empêché le chauffagiste, le bureau d’études Tecsol et le fabriquant Buderus de signer un contrat de garantie de résultat solaire (CGRS) qui assure à l’hôpital le remboursement du surcoût, si la part du solaire n’atteignait pas 39 % sur l’année.

Pour la PME familiale de 30 salariés fondée en 1950, le solaire devient un secteur d’avenir, comme en témoignent également les capteurs en cours d’installation à la piscine municipale de Niederbronn-les-Bains (Bas-Rhin).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X