Actu

Biennale de Venise : l’architecture monte au front

Mots clés : Architecture - Manifestations culturelles

Alejandro Aravena, commissaire de la Biennale 2016, a placé l’architecture au cœur des champs politique, social et économique, avec son intitulé de journal télévisé : « Reporting from the front ». Mais comment les pavillons nationaux ont-ils interprété cette injonction, considérant que les fronts en question sont de nature bien différente selon les pays ?

Le sujet de départ était un brin ambitieux. Parler d’architecture – et en montrer – lorsquelle est convoquée pour proposer des solutions aux principaux maux de la planète : grande pauvreté, migrations dues aux guerres, tremblements de terre et tsunamis, difficulté d’accès aux soins, insécurité, pollutions diverses… À ce titre, la manière dont les pavillons nationaux ont « rapporté » des nouvelles de leurs « fronts » respectifs est révélatrice des problèmes qui s’y posent… et de leurs niveaux de gravité, tout relatifs lorsqu’il s’agit des pays d’Europe occidentale, comparés à ceux en guerre ou dont la majorité de la population peine à se loger décemment.

Le pavillon français aborde la question en s’intéressant aux espaces délaissés – zones rurales, friches...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 252 du 30/06/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X