Dossier A Marseille

Béton vert, la prescription décisive

Mots clés : Aménagement paysager - Béton - Entreprise du BTP

Baptisé Smartseille, l’écoquartier Allar a bénéficié d’une situation énergétique exceptionnelle. Néanmoins, contraint par le cahier des charges, le constructeur Eiffage a dû puiser dans toutes les ressources pour résoudre le problème d’un matériau très impactant.

Ses cinq îlots marient, sur 58 000 m², des bureaux, des commerces, un hôtel, des services et des logements pour une emprise au sol de 2,7 hectares. Le projet Smartseille met en application les solutions environnementales de Phosphore, le laboratoire de recherche en développement urbain durable d’Eiffage construction. Dans le prolongement d’un premier immeuble de bureaux (*), une tour de 18 étages, dessinée par l’agence d’architecture marseillaise Vezzoni & associés, sort aujourd’hui de terre. Son programme : 1 600 m² de bureaux, commerces et services, surmontés de 50 logements sociaux et de 60 logements en accession libre. Dans le cahier des charges, un atout clé – la présence d’une boucle à eau de mer, unique à cette échelle, qui va permettre une économie de 30 % sur les factures d’énergie des logements -, une contrainte de l’aménageur Euroméditerranée – l’exclusion du bois en façades pour respecter l’architecture minérale propre à la région – et un objectif – construire sans technologie à outrance avec des solutions simples, efficaces et reproductibles pour un prix maximum de 3 000 € du m².

Une vision élargie des impacts environnementaux

« La prescription des matériaux s’appuie sur notre expérience, l’usage de la calculette ACV développée par la direction...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 349 du 11/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X