Architecture Centre de recherche

Béton sous haute tension

Mots clés : Architecture - Béton - Electricité - Innovations

Inaugurés en 2016, les quatre bâtiments de l’EDF Lab Paris-Saclay constituent un projet exceptionnel, tant par leur architecture arrondie que par leurs installations climatiques.

Dans les labours du plateau de Saclay, les grues poussent comme les blés. Chantiers après chantiers, la plaine agricole devient peu à peu la technopole francilienne imaginée par les pouvoirs publics. Au milieu des constructions inachevées, les cinq bâtiments du groupe EDF, occupés depuis 2016, font figure d’avant-poste de la ville nouvelle. Et quel avant-poste ! A l’est du site, légèrement excentré, le centre de formation (voir page 46) ressemble à un immense ordinateur.

Les quatre autres édifices constituent l’EDF Lab Paris-Saclay. Imaginés par l’architecte Francis Soler, ils semblent s’imbriquer tels les engrenages d’une machinerie gigantesque. Leurs noms évoquent des côtes et une mer de l’Hexagone.

Opale, le plus grand (35 000 m² répartis sur 4 niveaux), abrite des laboratoires et des bureaux. A ses côtés se tient le centre d’essais Emeraude, le plus petit rouage (3 500 m²). Juste devant eux, Azur (8 000 m²) accueille les visiteurs avec notamment un auditorium de 520 places. Enfin, proche de la route, Iroise (4 000 m²) héberge un restaurant d’entreprise. Quelque 1400 personnes travaillent dans ces locaux. « Nous avons mené les premières études pour ce...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5926 du 16/06/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X