Enjeux

Betem Ingénierie part à la conquête du monde

Mots clés : Conception

Après avoir conforté son implantation en Ile-de-France et changé de têtes, le bureau d’études toulousain a créé une filiale au Cameroun.

L’année 2015 aura été riche pour Betem Ingénierie. Le bureau d’études toulousain spécialisé dans le bâtiment, le génie civil et les travaux publics a conforté son implantation en Ile-de-France. Dans une logique d’offre globale, il a créé un pôle à Vincennes (Val-de-Marne), intégrant de nouvelles compétences comme celles de CFERM Ingénierie, spécialisé dans la transition énergétique et compétent en ingénierie, exploitation et maintenance, de Territorial Consultants (structure d’assistance à maîtrise d’ouvrage), de PCA (prévention, sécurité, sûreté). Betem Ile-de-France est à leurs côtés. Il est l’une des 14 filiales du groupe, dont 9 en ingénierie. Chapeauté par une société holding, l’ensemble représente plus de 150 salariés, répartis entre le siège à Toulouse et 12 autres implantations en France pour un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros en 2015.

Depuis sa création en 1967 par Alain Bittard, ingénieur ESTP, Betem a grandi. Vivian Peauger, ingénieur Insa, qui l’a rejoint en 1989 et lui a succédé comme P-DG, y est pour quelque chose. Il vient de se retirer cédant sa place à deux ingénieurs Insa : Philippe Mercier, ancien directeur général nommé P-DG, et Bruno Marin, entré chez Betem après une carrière chez Bouygues et Grontmij-BEFS. En dignes successeurs, ils vont poursuivre la politique de complémentarité des métiers et de proximité avec les clients, prônée par Vivian Peauger. « Notre leitmotiv sera le même : être à l’écoute, être force de proposition et répondre aux attendus du marché », insiste Bruno Marin.
D’autres projets de croissance externe sont prévus. Betem a annoncé la création, en janvier 2016, d’une filiale spécialisée dans l’aménagement du territoire et les infrastructures. Dans une logique d’intégration par métiers, elle sera dirigée par Jean-Claude Chéry, déjà responsable de Chapelle, la filiale intervenant en cartographie, géoréférencement, détection de réseaux… « Ces cinq dernières années, nous avons misé sur le déploiement du groupe en France et sa diversification. Une stratégie pour résister à la crise et trouver un équilibre soutenable dans la durée avec une moindre dépendance à la commande publique, qui représente 50 % de notre activité contre 70 % avant 2008 », raconte Philippe Mercier.
L’avenir passe par le déploiement et le bon usage des nouveaux outils (modélisation 3D, BIM, maquette numérique) pour rester attractif. Il passe aussi par l’export. Suite à un marché de maîtrise d’œuvre gagné avec Veolia pour un projet au Cameroun d’alimentation en eau potable grâce au fleuve de la Sanaga, Betem International vient d’ouvrir une filiale dans ce pays d’Afrique de l’Ouest avec l’objectif de développer d’autres partenariats avec des acteurs locaux, dans le respect des territoires, conformément à ses engagements RSE – un autre axe de sa feuille de route en 2016.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X