Architecture et urbanisme Site touristique

Belvédères en cascades en pays ardéchois

Mots clés : Espace naturel

Premier site volcanique réaménagé au sein du parc naturel régional des Monts-d’Ardèche, le Ray-Pic a bénéficié d’une sécurisation du parcours de découverte et d’une mise en scène qui fait se succéder antichambre pédagogique et points de vue.

Après quatre ans d’interdiction d’accès au public, les cascades du Ray-Pic s’ouvrent de nouveau à lui, suite aux travaux d’aménagement confiés au paysagiste Bertrand Rétif par le Syndicat d’équipement de l’Ardèche et la commune de Péreyres. C’est le décès d’un touriste, causé par une chute de pierres, qui avait contraint le préfet à prononcer la fermeture des lieux. Ce qui faisait le caractère unique du Ray-Pic était ainsi à l’origine de la décision préfectorale : les orgues basaltiques dressées autour des cascades forment avec elles un tableau grandiose. Mais l’état d’érosion avancée de la roche pouvait entraîner un nouvel accident.

Purge de la falaise

De plus, les sentiers de découverte n’étaient pas adaptés aux pentes du terrain, atteignant souvent 45 %. La direction régionale de l’Environnement et les élus locaux s’étant mobilisés pour la réouverture du site, le travail mené par le paysagiste a convaincu le représentant de l’Etat : la mise en sécurité s’accompagne d’une mise en valeur de ce lieu remarquable, point d’articulation entre le paysage de sucs du plateau ardéchois et les coulées basaltiques des vallées cévenoles.
L’aménagement paysager s’organise autour de quatre axes : sécurisation des sentiers abrupts et fermeture de la dernière partie du parcours au bas des cascades, réalisation d’une aire d’accueil et de belvédères qui apportent, au fil du parcours, des vues inattendues sur les chutes et limitent la frustration de ne pas pouvoir arriver au plus près de l’eau. Branchée sur le parking, l’aire d’accueil s’offre comme un lieu de pause et de pique-nique. C’est aussi l’antichambre qui donne les clefs d’interprétation du site, sans toutefois court-circuiter les effets de surprise que ménage le parcours. La purge de la falaise de granit qui la domine a fourni l’essentiel des matériaux : gabions pour les parois protégeant des éboulements, voiles d’acier préoxydé pour le pavillon, conçu par Atelier Cairn Architectes, abritant pupitres et frise murale.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Syndicat d’équipement de l’Ardèche, commune de Péreyres. Maîtrise d’œuvre : Bertrand Rétif paysagiste, mandataire (SCM Itinéraire bis) ; Atelier Cairn Architectes. BET : ETBAT (structure), CSB Calcul (structure bois). Entreprises : Impresa A. Lazzarotto SAS (belvédères et travaux spéciaux de montagne) ; Jauffre (maçonnerie) ; Pierrefeu (structure bois) ; Construction métallique du Vivarais (métallerie) ; 3D Incrust (panneaux explicatifs). Coût des travaux : 500 000 euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X