Territoires

Belfort Reconquête urbaine de la Savoureuse

La transformation en promenade urbaine des berges de la tumultueuse Savoureuse mobilisera 14 millions d’euros HT d’études et de travaux dans le centre de Belfort. La Ville vise l’échéance fin 2016-début 2017 pour la réalisation du projet qui longera la rivière sur un parcours de 1,5 km avant de déboucher, faubourg de Montbéliard, sur un parc urbain surplombant le futur parking souterrain de 310 places. L’étude préalable a été confiée à l’équipe Egis (mandataire)/Atelier Villes & Paysages/Latitude 90 (communication), retenue au dernier tour face aux offres des groupements conduits par ISL, Hydrotec, Safège et Artelia. Engagée depuis le printemps pour une durée d’environ un an, elle analysera les deux scénarios d’une promenade au niveau de l’eau ou en surélévation avec encorbellement, en évaluant leurs conséquences hydrauliques respectives.

Priorité à l’hydraulique. « L’étude vise en priorité à établir un modèle hydraulique fiable afin de garantir la lutte contre les crues ainsi que la stabilité des ouvrages, par une connaissance précise de leurs fondations, dans un contexte qui va être modifié », souligne Jean-Marie Herzog, adjoint à l’urbanisme. En effet, le réaménagement des berges et la restauration du lit de la Savoureuse s’accompagneront de la suppression de six seuils, ce qui facilitera également la circulation des poissons.
En hiver, la Savoureuse augmente son débit à 8 m3/seconde dans le cœur de Belfort et atteint des pointes à 100 m3/seconde. Lors de sa crue historique de 1990, elle était montée à une hauteur de 2,36 m en ville.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X