Régions Rennes

Beauregard, laboratoire de nouveaux modes d’habiter

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Béton - Bois - Établissements de soins - Maison individuelle

2 120 Nombre de salariés de la filière béton répartis sur 200 sites de production en Centre-Val de Loire.

+ 17,8 % de mises en chantier de logements en Pays de la Loire sur un an, en mai 2017 (soit 26 200 logements).

7,5 % Part de marché des maisons individuelles en bois en 2016 en Bretagne, contre 8,5 % en 2014.

Une tour de 19 étages va bientôt poindre dans le ciel au nord-ouest de Rennes. Implanté dans la continuité du parc de Beauregard, ce programme de 120 logements introduit la nouvelle et dernière tranche de la ZAC éponyme, la huitième depuis sa création en 1993 sur une emprise de 70 ha. Au terme d’une consultation, la Ville et l’aménageur Territoires & Développement ont attribué ce lot au promoteur Réalités associé à l’architecte François Lannou de l’agence nantaise In Situ AE. Baptisée provisoirement Chromosome, l’opération entend incarner l’ADN du quartier : l’émergence de nouveaux modes d’habiter et la diversité des formes urbaines. Confié à l’urbaniste Loïc Josse (agence Ellipse) et à la paysagiste Jacqueline Osty, le quartier Beauregard complet sera achevé en 2025. Il comprendra 5 500 logements sur une superficie totale de 110 ha (en tenant compte des deux autres ZAC Porte de Saint-Malo et Beauregard-Quincé).

« Pépite urbaine ». Au vocable de bâtiment-signal en vogue ces temps-ci, Philippe Clément, chef de projet chez Territoires & Développement, préfère celui de « pépite urbaine » pour qualifier Chromosome : « Ce nouveau repère dans Rennes, implanté sur un point haut du paysage bocager, s’appuie sur le travail des architecte et paysagiste conseil de la Ville, Vincent Cornu et Christophe Delmar. » A cet ensemble, composé de quatre immeubles de 5, 6, 9 et 19 étages, seront associés plusieurs formats de maison individuelle (triplex, en bande… ) et deux autres collectifs réalisés par les binômes ALL (agence Laurent Lagadec)/ Habitation Familiale et Valérie Tréguer/Coop Habitat Bretagne. Soit un total de 180 logements avec de l’accession intermédiaire et des produits abordables (autour de 2 500 euros/m2) répondant à la sociologie de ce quartier principalement habité par des locataires et qui peine à se défaire de l’image de zone dortoir dont les contours flous se confondent avec celui de Villejean.

C’est donc avec des formes d’habiter innovantes que Rennes Métropole et Territoires & Développement espèrent combler ces besoins d’identité et de centralité. La tour de Réalités propose certes d’habiter la hauteur mais promet aussi du « logement mutable », capable d’évoluer au gré des besoins de ses habitants. Cette évolutivité sera plus expérimentée encore dans le secteur Baderot avec une opération d’habitat modulaire lancée par le bailleur social Archipel Habitat avec Rennes Métropole sur 28 maisons (en bois et en conteneur) et 16 logements modulaires en métal.

Cultiver le vivre ensemble. A Beauregard, la ligne de force des opérateurs publics s’appuie aussi sur la richesse du patrimoine naturel, avec la programmation d’un futur parc rural de 10 ha comme nouvelle entrée du quartier (en limite est, sur le boulevard de la Robiquette) mais aussi avec le travail sur les continuités existantes entre ville et campagne. Avec la création d’équipements publics de proximité (jardins et vergers partagés, parcours sportifs, terrain de tennis… ) pour cultiver le vivre ensemble.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X