Territoires

Beaupréau Le nouveau lycée public est (aussi) une réussite architecturale et environnementale

Mots clés : Education - ERP sans hébergement

Sur ces terres de l’enseignement privé, la première rentrée du nouveau lycée public des Mauges à Beaupréau (Maine-et-Loire) a largement défrayé la chronique locale… au point de reléguer au second plan les qualités architecturales et énergétiques de cet établissement conçu par le cabinet d’architectes Epicuria (Paris) et réalisé en entreprise générale par Eiffage Construction, associée à Eiffage Energie et Axe 303. L’ouvrage est pourtant remarquable. D’abord du point de vue de son intégration dans le site. « La première chose qui nous a sauté aux yeux, c’est le paysage », se souvient l’architecte Jean-Michel Buron (Epicuria), qui a organisé son projet en lanières pour exploiter au mieux la forte déclivité du terrain et capter un maximum de lumière naturelle. Les deux ailes principales de ce bâtiment de 11 000 m2 bardé de bois sont reliées par une grande rue centrale intérieure entièrement vitrée. De nombreux espaces de connexions pour ordinateurs et une « maison des lycéens » contribuent à donner un air de campus à cet établissement qui accueillera à terme 725 élèves.

Labellisé Bepos et NF-HQE.

Parmi les originalités techniques de ce lycée, un puits canadien de 28 000 m3 – un record en France – permet de réchauffer l’air en hiver et de le rafraîchir en été. L’installation est visible dans le fond de la rue intérieure, à la fois pour faciliter son entretien et pour des raisons pédagogiques. Globalement, avec son système de chauffage par pompes à chaleur, ses 700 m2 de panneaux photovoltaïques et une isolation très performante, le bâtiment atteint le niveau Bepos. Il est également certifié NF-HQE avec 5 cibles très performantes.

En choisissant comme sous-traitant 100 % d’entreprises régionales (60 % de Maine-et-Loire), Eiffage Construction s’est inscrit dans la logique vertueuse du projet. « Nous avons même réalisé 20 000 heures d’insertion, bien au-delà de 14 500 imposées car nous étions dans une dynamique d’insertion », se félicite Gwendal Gautier, directeur d’Eiffage Construction Pays de Loire.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X