Annuel immobilier

Bâtiments végétalisés Quel intérêt pour les investisseurs et les promoteurs ?

La végétalisation des immeubles tertiaires se développe pour capter les locataires et limiter la décote du bien.

Pourquoi végétaliser un bâtiment ? Pour le geste ? Faire du beau dans la ville ? Pas seulement. Cette opération peut se révéler stratégique pour le propriétaire du bien. Car « le taux de captation de ces immeubles est bien meilleur et le turnover plus faible », assure Thierry Laroue-Pont, président du directoire de BNP Paribas Real Estate lors d’une conférence organisée par la chaire Immobilier et Développement durable de l’Essec. Il faut dire qu’un immeuble « green » diffuse une image positive de l’entreprise qui l’habite. « Pour une personne n’ayant pas un œil averti, c’est un facteur visible du développement durable », traduit Olivier Haye, directeur de la maîtrise d’ouvrage chez Gecina.

Si les immeubles végétalisés coûtent plus cher à bâtir (en moyenne 0,5 % du prix du projet en plus selon Olivier Haye), « ils ne coûtent pas plus cher à l’achat ou à la location, estime Christian Cléret, directeur général de Poste Immo. Mais, à l’avenir, les bâtiments non végétalisés pourraient subir une décote importante ».

Intégrer la réglementation à venir. Pour Ingrid Nappi-Choulet, professeur titulaire de la chaire Immobilier et Développement durable, « la végétalisation va devenir une contrainte réglementaire ». D’ailleurs, d’ici le 1er janvier 2016, « les collectivités locales intégreront les notions de trame vertes et bleues dans leur plan local de l’urbanisme et leur schéma de cohérence territorial », rappelle Véronique Dham, cofondatrice de Gondwana, société de conseils en biodiversité. Les promoteurs ayant déjà montré leurs expertises en la matière auront un temps d’avance et décrocheront les appels à projet plus facilement. Dernier argument en faveur du toit végétalisé : il constitue un pare-soleil efficace, qui rafraîchit le bâtiment et, selon une étude du cabinet Ernst and Young publiée en 2009, peut faire économiser jusqu’à 25 % d’énergie liée à la climatisation.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X