Enjeux

Bâtiment : retour vers la croissance

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Politique du logement

La FFB table sur une hausse de l’activité de 0,9 % en 2016, principalement soutenue par le logement neuf. Un pas vers la reprise, avant une réelle embellie attendue en 2017.

Mauvaise nouvelle : 2015 se solde par un nouveau recul de l’activité de l’ordre de 3 %, plus important que celui prévu en mars (- 1,5 %) et par la perte de 30 000 postes, y compris intérim et équivalents temps plein. En cause, le rendez-vous manqué de la rénovation énergétique. Bonne nouvelle : après huit ans de baisse – à l’exception du rebond de 2011 – les entreprises et artisans du bâtiment vont enfin voir la sortie du tunnel en 2016. Et pour la première fois depuis 2008, l’investissement dans le logement serait un accélérateur de croissance.

Logement neuf, moteur de la reprise.

Cette progression de l’activité de 0,9 % sera tirée par la construction de logements (+ 5,5 %). Par segment de marché, l’individuel, du fait d’une plus forte progression des mises en chantier (+ 13,4 %, contre + 7,3 % en collectif) et de délais de production plus courts, affichera + 9,3 % en volume, contre + 1,1 % pour le collectif. Concernant les mises en chantier, près de 380 000 logements seront lancés en 2016, soit une hausse d’environ 35 000 unités, en lien avec l’augmentation des permis (+ 13,6 %). Plusieurs facteurs expliquent ce redémarrage : la reprise des ventes, les conditions de crédit à taux bas, l’amélioration du moral des ménages, qui renoue avec les niveaux observés avant la crise de 2008… Mais surtout, le renforcement du PTZ à partir de janvier 2016, qui, selon la FFB, permettra à quelque 35 000 à 40 000 ménages supplémentaires d’accéder à la propriété dans le neuf. Par contre, dans le non‑résidentiel neuf, l’activité reculera encore de 5,3 % en 2016.

Rénovation énergétique à la peine.

L’activité entretien‑amélioration n’enregistrera qu’une très légère hausse de 0,4 % en volume : + 1 % dans le logement et – 0,5 % dans le non-résidentiel. Une hypothèse de + 1 % dans le logement que la FFB admet volontairement prudente, car les prévisions sur le secteur, comprenant aussi la rénovation énergétique, ont été trop optimistes ces deux dernières années. La rénovation énergétique n’est pas au rendez‑vous. « Les mesures fiscales (Cite, TVA à 5,5 %, Eco-PTZ) sont bonnes, mais cela n’accroche pas », déplore Jacques Chanut.

Le président de la FFB observe cependant que le redressement global de l’activité ne devrait pas créer d’emplois sur l’année, sauf dans le logement neuf. Le redémarrage n’interviendra réellement qu’en 2017. Prudente, la FFB avance toutefois deux autres scénarios qui pourraient se traduire par une progression de l’activité de + 1,1 %, et non de + 0,9 %. Le premier repose sur la reprise de la commande publique en neuf, à travers un redressement constaté des mises en chantier. Le second concerne le réveil de la rénovation énergétique, suite, notamment, à l’accord trouvé lors de la COP21.

En savoir plus : www.lemoniteur.fr/FFB2016

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

– 3 % Recul de l’activité bâtiment en 2015.

+ 5,5 % Prévision 2016 pour le logement neuf.

– 0,2 % Baisse de l’activité de la rénovation énergétique en 2015.

30 000 emplois menacés en 2016 en l’absence de reprise

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X