Régions

BAR-LE-DUC Construction du siège de l’OPAC

Mots clés : Logement social - Rénovation d'ouvrage

Le bailleur social s’implante près de ses locataires

Après deux appels d’offres infructueux, l’Opac de la Meuse a désigné le 2 mars l’entreprise SDVM de Vittel (Vosges) comme mandataire de l’opération de construction de son nouveau siège social. Les travaux devraient commencer à la fin du mois d’avril pour une durée de 18 mois. Le projet prévoit la construction d’un bâtiment de près de 6 000 m2 au coeur du quartier de la Côte-Sainte-Catherine à Bar-le-Duc. L’édifice regroupera au rez-de-chaussée les agences de l’Opac et de la SA VTB 55, ainsi que les bureaux de la Trésorerie générale, et aux deux niveaux supérieurs le siège du bailleur social. Le cabinet parisien Decq-Cornette a posé l’ensemble sur un « socle » encastré dans la colline. La toiture végétalisée arrivera au même niveau que le boulevard Sainte-Catherine. Le rez-de-chaussée profitera de la lumière naturelle depuis sa façade sud, largement ouverte sur la ville. La centaine de salariés de l’Opac travaillera dans une barre de 70 mètres de long, rehaussée de trois mètres au-dessus du boulevard par des poteaux métalliques, dégageant ainsi la perspective sur le quartier. Largement visible depuis la ville basse, le bâtiment en bardage rouge comprendra également en sous-sol deux niveaux de parking de 82 places, creusés dans la colline.

En s’implantant dans le quartier Sainte-Catherine, où il gère 1 323 logements sur un patrimoine qui en compte 2 408 répartis sur l’ensemble de la ville, le bailleur social adresse un double message : proximité dans ses relations avec ses locataires, apaisement des tensions entre la ville basse et un quartier « sensible ». « Il s’agit de créer un tissu économique dans un site à vocation sociale », résume Christophe Courtailler, directeur des services techniques.

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Opac de la Meuse.

Conducteur de l’opération : GIE Meuse Aménagement.

Mandataire : SDVM de Vittel (Vosges).

Equipe lauréate : cabinet Odile Decq-Bruno Cornette (Paris) ; Setecba Ingénierie (Bar-le-Duc) ; Carig, ingénieurs (Paris) ; ACE Consultants, cotraitant (Paris) ; ODBC, perspective (Paris).

Coût : 6 millions d’euros.

ENCADRE

Optimisation du patrimoine social

Les deux principaux organismes HLM de la Meuse développent une approche concertée de la gestion de leur patrimoine dispersé dans un territoire rural. Le 22 décembre 2000, l’Opac et la SA d’HLM (devenue Entreprise sociale pour l’habitat) ont créé dans ce but le groupement d’intérêt économique (GIE) Logement social en Meuse (LSM). « Il faut s’inscrire davantage dans une logique territoriale que patrimoniale »,

indique Jean-Louis Dumont, président du conseil de surveillance de l’entreprise sociale pour l’habitat SA VTB 55. Dans cette optique, les deux bailleurs prévoient de mettre en place des dispositifs communs pour

améliorer le quotidien des locataires : centre informatique, actions marketing, harmonisation des formulaires de demandes de logements…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X