Réalisation

Banc public. Un marqueur d’identité territoriale

Mots clés : Droit au logement - Mobilier urbain

Montre-moi ton banc, et je te dirai qui tu es. Chaque été à Paris, des poutres empilées sur les quais invitent à l’allégresse. À l’inverse, fin 2014, à Angoulême, des grillages interdisant l’usage des bancs ont révélé l’ampleur d’une fracture sociale à l’égard des sans-abris.

Partie intégrante de l’identité des collectivités et de la qualité des aménagements publics qui y sont proposés, les bancs et autres mobiliers de repos contribuent à l’appropriation de la ville par la population, ainsi qu’à son rayonnement touristique. Dans un contexte de densification du tissu urbain et de réduction de la taille des logements, l’espace public a de plus en plus tendance à être perçu et utilisé comme une « pièce de vie » supplémentaire, au service de la détente, de la convivialité et des rencontres. La réussite passe par le respect d’une réglementation foisonnante, mais aussi par une...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 381 du 10/07/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X