Architecture Technique Tours B et C

Balcons de géométrie complexe

Les balcons des tours B et C ont été réalisés à l’aide d’une vingtaine de tables de coffrage dimensionnées pour la plus grande largeur de dalle et réutilisées sur tous les niveaux. Les étais qui les supportent ont dû être reconditionnés à chaque étage pour prendre appui sur un balcon inférieur, un ou deux niveaux plus bas, en fonction de l’espace disponible. Mais pas de place pour l’improvisation. Le service méthodes des Maçons Parisiens avait prévu toutes les situations en amont. Sur le bâtiment C, il arrive dans une dizaine de cas qu’un balcon surplombe plusieurs niveaux sans aucune avancée. Dans ces configurations, il est impossible à l’outil de coffrage de s’appuyer sur des étais. L’entreprise a donc mis au point, avec la société Locapal, une plate-forme de travail modulable installée en porte-à-faux sur la façade pour supporter le coffrage de la dalle supérieure. Un plateau métallique est fixé sur un châssis constitué de deux profilés métalliques HEB qui traversent la façade par des baies existantes ou créées temporairement. Un étaiement intérieur permet de bloquer le cadre entre les planchers haut et bas.
Les 487 éléments de garde-corps en béton blanc, préfabriqués par la société Edycem Naullet dans son usine de La Roche-sur-Yon (Vendée), répondent à un calepinage précis. Les pièces varient en longueur (jusqu’à 10 m) et en hauteur et se raccordent dans les angles par des coupes d’onglet. Elles ont été posées à la grue et ajustées sur la table coffrante avant le coulage de la dalle de balcon.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X