Réalisation

Baignades biologiques. Une entrée timide dans l’espace public

Mots clés : Établissements sportifs couverts - Etat et collectivités locales

Malgré l’engouement des Français pour la baignade, les piscines dites « biologiques » ne connaissent pas de boom dans les collectivités locales. Les freins réglementaires s’ajoutent au manque de consensus entre professionnels.

La timide entrée dans l’espace public français des baignades qualifiées de biologiques ou d’écologiques renvoie à un paradoxe : l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) les classe parmi les baignades « artificielles ». Cette catégorie s’oppose aussi bien aux sites naturels non traités qu’aux piscines désinfectées par un traitement qui garantit la qualité microbiologique de l’eau. Artificielles pour l’administration, naturelles pour leurs promoteurs, les baignades bio se sont surtout développées au travers de la commande privée. Le domaine public n’en compte qu’une petite dizaine. Ce faible nombre par rapport à nos voisins allemands, suisses ou...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 379 du 07/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X