Régions Paris

Baignade à La Villette dès l’été 2017

Le Conseil de Paris a donné son feu vert pour la réalisation de la baignade publique gratuite du bassin de La Villette (XIXe arrondissement) : la qualité bactériologique de l’eau le permet. Ce vote donne le départ des demandes d’autorisations réglementaires, sanitaires et d’urbanisme de l’ouvrage.

Livré à l’été 2017, situé quai de la Loire, ce bassin figure un rectangle (90 m x 16 m). Au droit de ce rectangle, les éléments associés à la baignade : vestiaires, douches, sanitaires, accueil, poste de surveillance. Des pontons flottants périphériques, équipés d’une lisse horizontale formant garde-corps, délimiteront cette baignade dotée de trois aires distinctes : un espace enfants (40 cm de profondeur), un petit bain (100 à 120 cm), un grand bain (200 cm). Pontons et aménagements liés à la baignade seront démontés hors saison estivale. De mi-juin à mi-septembre, on attend 75 000 baigneurs. La capacité de la baignade est de 500 personnes maximum à un instant donné, et de 1 000 baigneurs par jour.

Qualité de l’eau bien améliorée. « Derrière l’ouverture de cette baignade, se profilent trois données nouvelles : une qualité de l’eau très améliorée, l’engouement populaire pour l’eau, la préparation de l’avenir. Avec le réchauffement climatique – Météo France prévoit des canicules régulières à Paris en 2050 -, il faut en effet aménager des espaces de rafraîchissement en ville », explique Célia Blauel, adjointe (EELV) au maire de Paris chargée de l’environnement.

Un marché de travaux, assorti de prestations de maintenance selon la procédure d’appel d’offres ouverte, sera lancé prochainement. Les travaux sont estimés à 1,1 million d’euros HT pour un montant global de l’opération de 1,3 million d’euros HT et un coût annuel estimé de la maintenance et de l’exploitation de 150 000 euros. Les travaux devraient commencer durant le printemps 2017 pour une livraison prévue au plus tard le 15 juillet 2017.

« La réalisation de la baignade de La Villette, qui paraissait impossible il y a deux ans, me rend optimiste pour une baignade dans la Seine en 2024 », conclut l’adjointe au maire de Paris, Célia Blauel.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X