Annuel immobilier

Avis d’expert « Internet doit être le quatrième fluide »

Mots clés : Télécommunications

Emmanuel François,président de l’association Smart building alliance

Comment pousser le développement de quartiers connectés ?

L’accès IP doit être séparé et pensé de façon indépendante du locataire. Lors de sa livraison, le bâtiment doit être équipé d’eau, d’électricité, de gaz et du 4e fluide : Internet. Cela permettrait de greffer les services sur le bâtiment (comme une conciergerie) dès sa livraison. Installer Internet avant l’arrivée du locataire permettrait aussi de résoudre le problème de la confidentialité des données en connectant, par exemple, un serveur directement aux compteurs énergétiques. Ainsi, les données ne seraient plus uniquement agrégées par l’énergéticien.

Peut-on limiter l’installation de capteurs ?

Oui, s’ils sont interopérables. Ce qui a de la valeur, c’est la donnée. Nous allons pouvoir l’utiliser pour créer d’autres services. Par exemple, il est tout à fait possible de remplacer le contrôle d’accès ou un détecteur de présence par l’agenda Outlook de ses salariés. S’ils le renseignent correctement, l’exploitant peut anticiper le réchauffement ou le refroidissement du bâtiment, demander des services de ménage, de restauration, etc. L’utilisateur peut même décider de louer les salles de réunion à un tiers et générer des revenus.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X