Territoires

Avignon La Ville expose les cinq projets retenus pour Sainte-Anne

Fait rare dans le cadre du déroulement d’un appel à projets, la Ville d’Avignon expose, du 15 juillet au 24 septembre à la bibliothèque Ceccano, avant le choix du jury mais avec l’accord des candidats, les cinq propositions retenues dans le cadre de la consultation de promoteurs-architectes lancée fin 2015 pour la transformation de l’ancienne prison Sainte-Anne. En réponse à cet appel à projets, 14 candidatures avaient été déposées. « Notre ambition est de créer, dans ce lieu laissé à l’abandon depuis quinze ans, un véritable espace de vie, générateur de nouveaux usages, et de redynamiser ce quartier intra-muros d’Avignon – la Banasterie – par un nouveau projet urbain. Cette exposition est destinée à faire connaître et à faire partager à tous les habitants la dynamique de reconquête aujourd’hui engagée » souligne Cécile Helle, maire d’Avignon et première vice-présidente du Grand Avignon.

Jury prévu fin septembre.

Les cinq groupements retenus sont : Histoire & Patrimoine (Cogedim) avec Scau et NDA ; BPD Marignan avec AIA Architectes et DE-SO ; Eiffage Immobilier avec Jean Michel Wilmotte et Arpège Architecture ; LC2I avec Fabre Speller et BauA Architectes urbanistes associés ; FLH, France Pierre Patrimoine, CIR avec Philippe Prost. Au sein des 11 000 m² de ce bâtiment construit à la fin du XIXe siècle (il n’est ni inscrit ni classé, mais il fait partie du plan de sauvegarde et de mise en valeur d’Avignon comme « immeuble à maintenir dont l’amélioration peut être imposée »), le souhait de la Ville est de voir se réaliser une opération fondée avant tout sur la mixité et de tourner la page des précédents projets, dont notamment un complexe hôtelier qui n’a jamais vu le jour. L’ancienne prison devra notamment comporter des logements intergénérationnels et pour les familles (des T4 et T5 qui manquent en centre-ville), une friche artistique et culturelle, un espace de co-working, des commerces de proximité et de la restauration, une offre de stationnement, etc. Le groupement lauréat se portera acquéreur du bâtiment, le réaménagera et rétrocédera à la Ville le volume destiné à accueillir la friche artistique et culturelle. La décision du jury est prévue fin septembre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X