Régions Savoie

Avalanche de projets à Bourg-Saint-Maurice

Mots clés : Artisanat - Bâtiment d’habitation individuel - Droit du travail - Entreprise du BTP - Monde du Travail - Politique du logement

+ 15,4 % Evolution des effectifs intérimaires du BTP dans la région, entre mai 2016 et mai 2017. Source : Prism’emploi

150 ans Age de la Fédération du BTP de la Loire, qui fédère 700 artisans et entreprises sur son territoire.

2 300 logements neufs construits par la Société dauphinoise pour l’habitat entre 2011 et 2016 dans l’Isère.

Avec le transfert du 7e bataillon de chasseurs alpins vers Varces (Isère) en 2012, Bourg-Saint-Maurice (Savoie) a vu partir 1 200 militaires et leurs familles. Mais elle a aussi récupéré contre un euro symbolique 24 hectares de foncier libérés par l’armée, qui lui permettent d’envisager, entre autres, le développement d’activités touristiques toutes saisons, au pied des stations. « Depuis notre arrivée à la mairie en 2014, nous avons multiplié les projets et convaincu les investisseurs, séduits par le positionnement et le potentiel de notre commune », affirme le maire Michel Giraudy (DVD). Les opérations privées et publiques menées depuis 2011 et jusqu’en 2020 sur le territoire communal représentent un total de 722 millions d’euros d’investissements. D’un montant de 122 millions d’euros, les investissements municipaux sur la même période visent principalement à améliorer et étoffer l’offre touristique.

Un Club Med à Arc 1600 pour la fin 2018. Parmi les opérations les plus significatives à venir figure la rénovation de deux parkings à Arc 2000 et Arc 1800 (6 millions d’euros, livraison en 2018). Un plan concernant les bâtiments publics (3,25 millions) a également été adopté pour réduire les consommations d’énergie et répondre aux normes d’accessibilité. De son côté, ADS (groupe Compagnie des Alpes), gestionnaire du domaine skiable de Peisey-Vallandry/Les Arcs, consacrera 100 millions d’euros au développement de la neige de culture, aux remontées mécaniques, à la rénovation de lits « froids » remis ensuite dans le circuit commercial. Ils viennent s’ajouter aux 500 millions d’euros injectés par des investisseurs privés, comme le Club Med qui ouvrira un club de vacances. Le complexe (4 et 5 tridents) de 1050 lits sur 40 000 m², qui sera livré à Arc 1600 en décembre 2018, représente un investissement de 93 millions d’euros HT.

Au centre-ville, le quartier de l’ancien hospice se transforme avec la construction d’une résidence senior de 57 appartements, une copropriété de 47 logements, l’école de musique intercommunale, un relais pour les assistantes maternelles, des salles de réunion et une nouvelle médiathèque communale. Dans le quartier des Alpins encore, un village d’entreprises de 8 000 m² (un tiers de bureaux, deux tiers d’ateliers) en mesure d’accueillir une quarantaine de sociétés va être construit.

Une offre diversifiée. Portée par la Société d’aménagement de la Savoie, la ZAC s’apprête également à accueillir un hôtel de 120 chambres, une résidence de tourisme, un centre des congrès et un spa, des commerces… « Nous voulons proposer une offre de qualité mais diversifiée, comprenant par exemple une auberge de jeunesse. Les sports d’hiver ne doivent pas se résumer à une image de luxe et de gastronomie qui peut constituer un repoussoir pour certains publics, alors que chacun a sa place en montagne », assure Michel Giraudy.

Grâce à l’ensemble de ces projets, Bourg-Saint-Maurice compte bien créer des emplois (300 permanents, 500 saisonniers) et atteindre les 9 000 habitants, soit une croissance démographique de 20 % par rapport à 2014.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X