Entretien

Autoportées et robots, moteurs du marché

Mots clés : Manifestations culturelles

Les autoportées et les robots tirent un marché de la tonte qui reste globalement orienté à la hausse, comme le montre chaque année le panel consommateurs de l’institut d’étude allemand GfK. Pionnier sur ces deux marchés, Husqvarna met tous les moyens en œuvre pour préserver son leadership, mais d’autres industriels européens entrent dans la danse.

Le 30e anniversaire de l’invention du rider articulé conduit ses inventeurs à pousser leur avantage sur un marché dynamique. Husqvarna – qui reconnaît une paternité partagée avec Stiga, autre marque suédoise – lance une première série limitée de deux modèles de collection, encore fabriqués en Suède : seuls 500 clients français et autant d’allemands pourront acquérir en 2017 ces machines proposées en deux ou quatre roues motrices, avant le transfert de leur production en Pologne à partir de la fin de cette année [lire aussi notre débat en page 10]. À l’occasion de cet anniversaire, les ingénieurs de Husqvarna ont tenu à marquer les esprits par une évolution spectaculaire du rider. Si la cellule motrice reste inchangée, avec son essieu arrière pivotant et son carter de coupe frontal, le rêve de ramasser l’herbe dans un bac porté à l’arrière devient réalité, au prix d’une entorse aux traditions de la marque : « Alors que nous promouvons le mulching, l’option ramassage paraît paradoxale, mais elle rassurera les particuliers auxquels nous dédions ces modèles », argumente Fabienne Moli-nuevo, chef de produits roues sur le marché français. Autre avantage : la compression de l’herbe coupée permet, à volume de bac équivalent, de stocker deux fois plus de matière qu’une tondeuse traditionnelle, selon le constructeur. Husqvarna compte sur l’option ramassage pour promouvoir l’utilisation du rider dans les recoins du jardin propices à l’accumulation des feuilles et soumis à des fréquences moindres de tonte. Cette innovation s’inscrit aussi dans une stratégie orientée vers la diversification des usages et l’utilisation en toutes saisons, y compris l’hiver pour l’évacuation de faibles couches de neige.

Prix de l’entorse à la promotion exclusive du mulching, la mixité des modes d’évacuation des résidus de tonte ne permet pas d’atteindre les performances du carter Combi, le bijou technologique des riders Husqvarna : en position fermée BioClip, ses trois lames font circuler plusieurs fois les brins d’herbe pour les hacher finement avant de les laisser retomber au sol sur lequel ils sont quasiment invisibles et se décomposent en éléments nutritifs. À l’inverse, dans le carter des modèles Collect, deux lames tournent en sens inverse pour éjecter l’herbe coupée vers l’arrière où une vis sans fin la conduit vers le bac. Une petite lame additionnelle empêche tout bourrage ; un bouton permet de la déconnecter pour passer en mode mul-ching. Le carter de coupe Husqvarna Combi s’inscrit dans une stratégie de différenciation par rapport aux tracteurs, dont la simple éjection qui suit une seule coupe ne permet pas de produire un mulch aussi fin. La comparaison se joue aussi sur une ergonomie qui combine efficacité et dimension ludique : « Le conducteur se trouve au centre de la machine », se plaisent à répéter les...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 399 du 15/05/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X