Enjeux

Aurélien Bellanger, écrivain grand-parisien

L’auteur fait du héros de son nouveau livre, publié le 12 janvier, l’inventeur, exalté mais fictif, de la métropole.

Du Grand Paris, on connaît les contours géographico-administratifs, comme les plans de son futur métro. Mais sait-on finalement qui en est à l’origine ? L’homme pourrait s’appeler, par exemple, Alexandre Belgrand, comme le suggère Aurélien Bellanger. L’écrivain consacre ainsi son troisième roman, intitulé « Le Grand Paris », à inventer un inventeur à la métropole. Il retrace l’itinéraire de cet enfant privilégié, qui traverse la petite couronne d’ouest en est, depuis une banlieue aisée des Hauts-de-Seine jusqu’aux quartiers désolés de Seine-Saint-Denis. Et qui fait étape au palais de l’Elysée.

Architectes extatiques. Formé à l’urbanisme, le jeune Belgrand est brillant et exalté, franchement orgueilleux quand il s’exclame, après les émeutes qui suivent la mort de deux adolescents en 2005, que « la ville moderne [est] morte à Clichy-sous-Bois et [qu’il est de son] devoir de la réparer ». Aurélien Bellanger façonne là le conseiller ès architecture fictif d’un président de la République réel. Jamais nommé, ce dernier est, avec ses attitudes guerrières et sa syntaxe accidentée, très reconnaissable. En digne héritier d’Eugène Belgrand, qui offrit à Paris ses égouts, Alexandre veut, lui, amplifier la capitale en creusant de nouveaux tunnels, cette fois...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5904 du 13/01/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X