Réalisations

Auditorium et conservatoire Parc architectes Bondy

Mots clés : Architecte - Manifestations culturelles - Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples - Situation économique

Introverti mais pas muet, le nouvel auditorium de Bondy, au nord-ouest de Paris, est un outil pédagogique performant et un équipement culturel attractif. Les architectes ont transformé l’économie de moyens imposée en une mise en scène sonore et poétique du lieu.

Si l’inscription en façade n’annonçait sa vocation publique, ce pourrait être une galerie d’art contemporain. le cube blanc planté à Bondy par l’agence Parc imposerait sa sobre monumentalité avec une arrogance peu engageante. Pourtant, le lieu est attractif. L’auditorium et le conservatoire qu’il héberge sont des outils de travail parfaitement adaptés aux besoins de leurs utilisateurs, les jeunes chanteurs de la maîtrise de Radio France et de la Ville. Parlant de l’auditorium de 220 places, Marie Delbecq, sa directrice, assure « qu’elle ne connaît pas de salle équivalente dans l’Est parisien qui valorise autant la voix et la musique ». Mais la bonne exécution d’un programme acoustique exigeant n’explique pas tout. À bien y regarder, l’échelle domestique de la construction – 12 m de haut – s’accorde avec justesse à son contexte urbain distendu et hétéroclite. Le volume compact organise une douce transition entre les constructions alentours, maisons et tours d’habitations éparpillées sur des nappes vertes ou bitumées. Mais, le processus d’intégration s’arrête là. Avec son voile énigmatique en aluminium thermolaqué blanc ondulé et perforé, le bâtiment s’affirme dans son environnement. L’auditorium constitue un des points d’« exacerbation programmatique » (lotissements, centre commerciaux…) reliés par des réseaux (routes, câbles…) qui composent la ville suburbaine telle que la décrivent les architectes. Dès lors, il se conçoit comme un monde autonome et doit se vivre de l’intérieur. Conjuguée au budget serré et aux dispositions du PLU, la démarche aboutit à cette boîte peu bavarde de 28 x 30 m. Pour concentrer les efforts économiques sur la...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 231 du 12/03/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X