Territoires

Aubagne Stratos, un écran géant pour les Bonnes Nouvelles

Lors du dernier salon Mapic à Cannes, Immochan, le pôle aménagement d’Auchan, a dévoilé le projet de complexe cinématographique qui va prendre place au cœur du quartier Bonnes Nouvelles à Aubagne (ZAC des Gargues). Ce programme est une des plus importantes opérations d’aménagement développées par Immochan sur le territoire national : 230 000 m², dont un pôle ludo-commercial de 75 000 m². Après une consultation d’opérateurs, Immochan a retenu le projet Stratos, porté par René Kraus – un indépendant qui a notamment créé avec la famille Aubert le multiplexe Capitole Studios au Pontet (11 salles, 2 300 fauteuils) -, associé à l’architecte Marcelo Joulia. Né en Argentine, concepteur de nombreuses salles de cinéma, intervenant également sur le Stade des Lumières à Lyon, ce dernier a conçu de grands volumes cubiques, enveloppés par une immense peau métallique, comme « une toile de projection » qui recouvrirait la totalité du complexe.

La première salle Imax du Sud-Est. Posée sur une ossature métallique et un soubassement béton, la matière sera, sur 15 000 m², une maille d’aluminium étiré. « Il faut que le bâtiment, en plus du spectacle, génère lui-même une émotion. Cette mise en scène sera renforcée par une utilisation maximale des LED : écran géant sur la façade extérieure et immersion dans l’image et la lumière pour le public, par un parcours éclairé au niveau des escalators et des circulations. Au total, 1 700 m² seront recouverts », explique l’architecte.
Avec 15 salles de projection (3 412 places), une salle de spectacles de 1 500 places, deux restaurants, le Stratos sera également à la pointe de la technologie grâce à sa grande salle Imax « suspendue » de 450 places, avec écran incurvé de 22 m et « mur sonore », une première dans le Sud-Est. Au total, l’investissement est évalué à 26 millions d’euros pour un complexe de 6 625 m². Le dépôt des autorisations est prévu dans un an et l’ouverture en 2020, si la Ville, l’agglomération, qui a signé le contrat de concession, et l’aménageur parviennent à s’entendre sur la poursuite de cette ZAC.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X