Enjeux

ASA, agenceur de A à Z

Fort de ses quarante ans de savoir-faire, le girondin ASA impose sa griffe jusqu’au grand stade de Bordeaux.

Au départ, rien ne prédisposait les deux fils du fondateur Henri Chevalier, menuisier compagnon du devoir, à diriger l’entreprise paternelle de menuiserie et d’agencement Ateliers Saint-André (ASA). Pourtant, ce sont eux qui reprendront la société. Le benjamin, Jean-Marie, dessinateur en génie civil, entre aux Ateliers à 20 ans, en 1986, et fait son chemin au sein de l’entreprise familiale : chauffeur-livreur, acheteur, conducteur de travaux, chargé d’affaires… Il réussit à développer l’activité de la société auprès des enseignes nationales, et devient gérant des Ateliers Saint-André en 2001. Son frère aîné, Emmanuel Chevalier, diplômé de l’ESC Bordeaux, le rejoindra onze ans plus tard. Il est cogérant depuis 2012.

Pour ses 40 ans, l’entreprise (chiffre d’affaires 2014 : 9 millions d’euros) aligne de solides références à travers le pays : boutiques Mango, Célio, H & M, Swarovski, Apple… « C’est notre savoir-faire de menuisier et d’agenceur qui est apprécié. Nous réalisons, en bureau d’études, le métrage, la fabrication et la mise en place. Nous fabriquons, agençons et posons tous nos ouvrages nous-mêmes », explique Jean-Marie Chevalier. Pour ce faire, l’entreprise a développé, au fil des années, une capacité tout corps d’état, et se positionne aussi comme contractant général : « Nous pouvons aménager un magasin de A à Z, clés en main, réseaux et connexions compris », précise le gérant.
ASA est le fabricant du mobilier qu’il propose. « Nous travaillons avec des architectes et des designers, qui dessinent le mobilier. Puis, nous le réalisons, avec tout type de matériaux, bois et résine. Actuellement, la mode est au Corian. Dupont de Nemours nous livre des plaques aux coloris souhaités. Et nous les découpons, plions, transformons, collons avec une grande exigence au niveau de la finition », précise Jean-Marie Chevalier. Ce qui requiert un doigté méticuleux pour les formes les plus chantournées, comme celles employées dans la fabrication de comptoirs de bar ou d’hôtel.

Des chantiers d’exception.

De cette excellence reconnue découle un second marché, celui des chantiers d’exception. Pour Thalès, les ASA ont réalisé des simulateurs d’hélicoptères, destinés aux salons professionnels. Pour Peugeot, des tables lumineuses en forme de cône tronqué qui constituent la marque distinctive de l’aménagement du showroom des Champs-Elysées. Les ouvrages complexes ne rebutent pas le menuisier, qui travaille aussi le bois brut. Les ASA ont, par exemple, conçu la façade bois métal et la porte en bois sculptée du Célio Paris Opéra. Mais aussi, plus récemment, les loges, les boutiques des Girondins et le mobilier sur mesure du grand stade de Bordeaux.

Les ASA sont également une entreprise à taille humaine, attachée à la transmission du savoir-faire. « A Blanquefort, nos 30 salariés accompagnent plusieurs jeunes en formation, compagnons du devoir ou apprentis. Et souvent, une fois leur tour de France ou leur cycle de formation accompli, ils reviennent vers nous. Notre mot-clé est la responsabilisation. Chacun suit son projet intégralement avec des objectifs clairs. » Un gage de réussite qui a ses exigences : « Nous cherchons des agenceurs ayant une expérience commerciale. » De nouveaux horizons en perspective.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X