Dossier A Paris

Architecture évolutive, l’autre option

Mots clés : Architecture - Bâtiment d’habitation collectif - Bâtiment d’habitation individuel

Le bâtiment de logement collectif situé boulevard Davout, dans le 20e, n’a pas fait l’objet d’une ACV. À la place, les deux architectes qui l’ont conçu se sont attachés à prévoir toutes les transformations possibles, gage d’une adaptation future tous azimuts.

Comment définir un bâtiment durable avec un cycle de vie long ? Luc Poux et Élisabeth Naud se sont posé la question en soumissionnant à l’appel d’offres de la mairie de Paris pour un bâtiment bas carbone, lancé par la RIVP sur une parcelle déjà bâtie boulevard Davout, à Paris. Après avoir planché plusieurs années sur le sujet, ils apportent une réponse simple : il faut prévoir, dès la conception, des possibilités d’évolution et de transformation rapide pour prolonger la vie du bâti et des matériaux. Cette réponse détaillée en plusieurs points leur a permis de remporter le marché de la RIVP. Mieux encore, leur projet a reçu, fin 2012, la mention spéciale « prospective urbaine » du concours bas carbone d’EDF sur le thème « habiter la ville durable ». Un concours initié pour faire émerger des projets de construction ou de réhabilitation qui réduisent efficacement l’empreinte carbone. Comment ont-ils opéré ?

Aux yeux des deux architectes, la certification HQE – entre autres – n’était pas suffisante pour traiter intelligemment l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment. En l’absence de labels appropriés, ils ont donc cherché à identifier les points incontournables d’un bâtiment idéal, ceux qui l’inscrivent dans la durée par une forte adaptabilité. Autrement dit, pour que la réalisation réponde à...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 349 du 11/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X