Enjeux

Archimen explore la ville de demain

Les revenus de la vente d’Active3D ouvrent des perspectives au BET dijonnais, qui vient de s’installer à Lyon.

Cet été, le bureau d’études Archimen a cédé à Sopra Steria, le leader européen de la transformation numérique, Active3D, la société spécialisée dans la gestion technique des bâtiments que son P-DG Olivier Gaudard avait créée dix ans plus tôt. « L’activité était arrivée à maturité. Pour la développer, il fallait des moyens dont nous ne disposions pas », explique-t-il.

Le BET dijonnais ne coupe pas pour autant les ponts avec l’équipe que continue d’animer Tony Gomes, l’ancien président de la start-up. En fonction des besoins, Archimen complète les ressources de Sopra Steria avec ses propres ingénieurs et techniciens spécialisés dans le BIM et la maquette numérique. « Chez Archimen, le BIM, c’est une culture », affirme le précurseur de cette technique à Dijon. Olivier Gaudard ne renonce d’ailleurs pas à poursuivre, avec le laboratoire Le2i de l’université de Bourgogne, ses recherches sur le bâtiment intelligent.

Plate-forme nomade. Les moyens financiers dégagés par la cession d’Active3D ouvrent de nouveaux horizons. Géographiques d’abord. Installé depuis 2000 à Paris avec une équipe d’une quinzaine personnes, Archimen vient d’ouvrir une agence à Lyon, qui emploie six chargés d’affaires et projeteurs. « Nous disposons aussi d’une plate-forme nomade basée à Orléans, qui se déplace avec les projets », ajoute le dirigeant.

Le développement de l’entreprise repose aussi sur un élargissement de ses compétences. A l’origine spécialisé en génie climatique, le bureau d’études est aujourd’hui tous corps d’état et explore de nouveaux métiers. La ville de demain en est le fil conducteur : « Le partage de l’énergie entre les constructions, les espaces publics et les parkings, des solutions nouvelles comme les batteries au lithium ainsi que la réintroduction du végétal et des circuits courts sont quelques pistes », précise Olivier Gaudard.

Dans l’immédiat, un programme expérimental mené à Dijon baptisé « PIC Valmy » lui donne l’occasion de faire valoir ses ressources dans le domaine des énergies renouvelables. Le petit bâtiment qui hébergera les cl u ste rs GA2B (gestion technique des bâtiments) et W4F (énergie éolienne), co-maîtres d’ouvrage, consommera ainsi sa propre production, générée par une éolienne, des panneaux photovoltaïques et une cogénération au bois. Le BET travaille aussi sur un projet de méthanisation, avec la coopé rative la Chanvrière de l’Aube.

Fort d’une expérience de construction de restaurants d’autoroute pour le groupe Elior, Archimen souhaite amplifier son travail sur le bois et les matériaux biosourcés. Un ou deux ingénieurs bois intégreront l’équipe à court terme. Le large spectre de compétences lui assure un carnet de commandes « plein pour deux ans », confie le P-DG.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

En 2005

En 2005, 1,8 M€ de CA et 18 salariés.

ENCADRE

En 2016

En 2016, 6 M€ de CA* et 60 salariés.

* prévisionnel.

ENCADRE

Projets en cours

Rénovation du centre commercial de Vélizy (Unibail).

Construction de la cité de la gastronomie à Dijon (Eiffage).

Rénovation du musée des Moulages, à Lyon (Université).

Extension du terminal 1 de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X