Métier

Arcade complète son puzzle

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

Le groupe immobilier intervient sur tout le territoire. Sauf dans l’Est, où il cherche un partenaire.

Fondé en 1979 par l’ancien ministre du Logement Pierre-André Périssol, le groupe Arcade appuie doucement sur la pédale d’accélérateur. « Chaque année, nous livrons entre 3 200 et 4 300 logements sociaux. En 2016, nous tablons sur 4 000 unités, et j’aimerais accélérer le rythme à court terme pour passer à 4 500 habitations livrées, indique Jacques Wolfrom, le président du comité exécutif de la société. Nous investissons chaque année 150 millions d’euros en rénovation. Ces montants passeront rapidement à 200 millions, en dégageant des marges de manœuvre grâce à l’amélioration des process. »

D’ailleurs, les 18 filiales de l’entreprise ont demandé des prêts de haut de bilan de la Caisse des dépôts, qui visent à permettre aux organismes HLM d’emprunter sur trente à quarante ans, avec un différé d’amortissement de vingt ans. « Ces prêts sont essentiellement portés sur la réhabilitation énergétique, juge Jacques Wolfrom. Ils nous aideront à accélérer les investissements dans la mesure où nous ne pouvons pas augmenter les loyers, puisque l’indice de référence des loyers (IRL) est quasi nul. Je veillerai à ce que ces prêts ne déstabilisent pas notre stratégie. Nous sommes un levier de relance des politiques publiques, nous jouerons le jeu. Mais le risque, c’est que nos filiales engagent des équipes supplémentaires que l’on ne pourra pas accompagner sur la durée. »

Prochain accord-cadre en 2017.

Le groupe Arcade, membre du GIE Initiatives foncières, est présent dans toutes les régions de France, à l’exception du Grand-Est. Pour combler ce trou dans la raquette, « nous cherchons à nous allier avec un organisme HLM doté de savoir-faire complémentaires aux nôtres, notamment la gestion de copropriété », signale Jacques Wolfrom. Actuellement, le groupe réalise 27 % de sa production en VEFA, « essentiellement lorsque le plan local d’urbanisme le demande, ou lorsqu’un territoire a besoin de diversité sociale ».

Par ailleurs, la société travaille « principalement en lots séparés » et pratique le mieux-disant. « Bien entendu, le prix entre en ligne de compte, mais il n’est pas un critère absolu », glisse Jacques Wolfrom. Le professionnel se dit préoccupé par les délais de livraison. « Il y a cinq ans, nous mettions 36 mois pour livrer un programme. Aujourd’hui, les délais oscillent autour de 48 mois. Du coup, nous sommes attentifs à ce que les entreprises tiennent leurs délais et respectent leurs engagements. » Enfin, la société sélectionne ses architectes à la suite d’un accord-cadre signé à l’échelle nationale. « Cet accord est conclu pour trois ans. » Le prochain sera renouvelé en 2017. 

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Arcade en chiffre

590 millions d’euros investis en 2015.
4 300 logements sociaux livrés l’an passé.
3 556 logements mis en chantier.

Source : Arcade, rapport d’activité 2015.

Contact : Jacques Wolfrom, 01.49.95.29.95. / contact@groupe-arcade.com.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X