Enjeux Réforme territoriale

Après la tempête, les intercos veulent le calme

Mots clés : Etat et collectivités locales

Réunies en congrès à Strasbourg du 12 au 14 octobre, les intercommunalités ont appelé à la « stabilité législative ».

L’essentiel du travail a été fait et il est temps de passer aux « projets de territoire » , à l’impact visible pour les habitants, ont plaidé les présidents d’intercommunalités. « Les élus veulent mener le chantier de la réforme à bien, mais consacrer à présent la deuxième partie de leur mandat à leur projet de territoire plutôt qu’aux tâches organisationnelles », a exposé Charles-Eric Lemaignen, président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF). « Place au contenu », a approuvé Estelle Grelier, la secrétaire d’Etat aux Collectivités territoriales. Rappelons qu’une nouvelle carte, qui devrait multiplier les intercommunalités « urbano-rurales », entrera en vigueur le 1er janvier. Selon le dernier pointage de l’Etat, les nouveaux périmètres ont été approuvés dans 85 % des cas. Le nombre d’intercommunalités passera de 2 062 à un peu moins de 1 300, soit une réduction de 40 %.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X