Enjeux Réforme territoriale

Après la tempête, les intercos veulent le calme

Mots clés : Etat et collectivités locales

Réunies en congrès à Strasbourg du 12 au 14 octobre, les intercommunalités ont appelé à la « stabilité législative ».

L’essentiel du travail a été fait et il est temps de passer aux « projets de territoire » , à l’impact visible pour les habitants, ont plaidé les présidents d’intercommunalités. « Les élus veulent mener le chantier de la réforme à bien, mais consacrer à présent la deuxième partie de leur mandat à leur projet de territoire plutôt qu’aux tâches organisationnelles », a exposé Charles-Eric Lemaignen, président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF). « Place au contenu », a approuvé Estelle Grelier, la secrétaire d’Etat aux Collectivités territoriales. Rappelons qu’une nouvelle carte, qui devrait multiplier les intercommunalités « urbano-rurales », entrera en vigueur le 1er janvier. Selon le dernier pointage de l’Etat, les nouveaux périmètres ont été approuvés dans 85 % des cas. Le nombre d’intercommunalités passera de 2 062 à un peu moins de 1 300, soit une réduction de 40 %.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X