Autres Infrastructures routières

Application d’aide à l’entretien du patrimoine

Mots clés : Conservation du patrimoine

Depuis septembre, InCity, une application mobile associée à une plate-forme Web (1), permet au citoyen en un seul clic de signaler nids de poule, éclairage défaillant, mobilier abîmé et autres dégradations sur le domaine public. Information automatiquement envoyée aux services concernés de la commune qui renvoie un e-mail sur les travaux effectués. Créée par la start-up toulousaine AppStud, InCity appartient à l’Observatoire régional de la qualité de service des infrastructures en Midi-Pyrénées (Orquasi) qui la propose aux communes ou intercommunalités via une adhésion de 110 à 2 750 euros selon leur taille. Le citoyen peut la télécharger gratuitement : « Elle résulte d’une étude confiée à des étudiants de Sciences Po Toulouse sur la demande des collectivités en matière de gestion de leurs infrastructures. Elle a révélé le besoin d’un accès direct aux citoyens », raconte Romain Geneste, chargé de mission à l’Orquasi.

InCity s’inspire de FixMyStreet, une application similaire utilisée par des collectivités en Grande-Bretagne et par la région de Bruxelles pour identifier les dégâts. Cet outil open source est adaptable et évolutif selon les besoins de la collectivité qui peut ajouter d’autres indicateurs tels que la gestion des encombrants ou des espaces verts. L’application permet d’établir des statistiques par catégories (routes, eau, mobilier urbain, etc.) et de gérer les e-mails de notification envoyés aux citoyens. L’Orquasi a investi 30 000 euros.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X