Architecture Technique Loire-Atlantique

Appartements en balcon sur un vallon

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Politique du logement

A Orvault, une résidence de 88 logements en accession offre à ses habitants un cadre bâti boisé au milieu des arbres.

Vivre en harmonie avec la nature, à la fois dans les bois et dans le bois. Voici ce que propose Osmoz, une opération de 88 logements en accession livrée fin 2015 à Orvault, en banlieue nord de Nantes (Loire-Atlantique). Le projet devait s’intégrer dans un contexte paysager en surplomb d’un vallon. L’agence d’architecture Guinée-Potin et le promoteur Bouygues Immobilier ont donc fait le choix d’un matériau naturel, le bois. « Il n’est pas qu’un habillage, il sert véritablement de manteau pour isoler les bâtiments », précise l’architecte Hervé Potin.

Les trois immeubles collectifs – dont une partie est labellisée Passivhaus – et les trois maisons individuelles groupées bénéficient d’une isolation et d’une inertie thermiques de bonne qualité grâce à leur structure mixte : ossature bois pour les façades, béton pour les planchers et les murs de refend. Afin d’éviter les ponts thermiques, les coursives côté nord et les loggias côté sud sont désolidarisées du bâti. Elles reposent, elles aussi, sur une structure mixte bois-acier. A l’intérieur, les logements traversants se composent de deux bandes parallèles dédiées respectivement à la zone jour et à la zone nuit. Les parkings sont logés au rez-de-chaussée, partiellement enfouis dans la pente.

Douglas mat ou brillant

. « Trop souvent, compacité rime avec massivité, remarque Hervé Potin. Or, on peut brouiller l’échelle des volumes en variant simplement la pose du bardage bois, à la verticale ou à l’horizontale. » Les lames en pin Douglas apparaissent ici tantôt brillantes, tantôt mates, selon la position et la lumière. Le bois, purgé de son aubier, ne nécessite pas de traitement. Il est naturellement résistant à l’humidité. Pour l’architecte, « le bardage bois naturel participe à la valorisation du site, dans la mesure où ce matériau apporte indéniablement un confort visuel lié à sa texture et à sa teinte ». Bouygues Immobilier confirme que « les résidents apprécient d’y habiter, car ils ont l’impression de vivre dans un chalet au milieu de la nature ». Au pied de chez eux, ils bénéficient en plus de jardins potagers qui épousent la déclivité du terrain.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : Bouygues Immobilier. Maîtrise d’œuvre : Guinée-Potin, architecte mandataire. BET : Arest (structure), Pouget Consultants (fluides), Zéphyr Paysages (paysage), Naonec (économiste). Principales entreprises : Baron (gros œuvre), CMBS (charpente, bardage, menuiseries extérieures). Surface de plancher : 3 486 m². Coût des travaux : 4,6 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X