Territoires

Antibes La piscine Jean-Bunoz restructurée parAtlas Architectes

Mots clés : Architecte - Établissements sportifs couverts

Après le complexe Durancia à Montgenèvre, Atlas Architectes va signer la restructuration du stade nautique d’Antibes. L’agence lyonnaise (avec Leteissier Corriol, Eodd, Gaujard Technologie, Axiolis, Girus, Korell et GL Ingénierie) a en effet gagné le concours lancé par la Ville pour aménager deux nouveaux bassins extérieurs de 50 m et réaliser un nouveau bâtiment d’accueil pour les clubs et les sportifs de haut niveau. Ce projet est une première étape dans la restructuration complète de cet équipement qui comporte également deux bassins couverts.

« Nous avons privilégié une approche fonctionnelle avec des solutions simples et efficaces, fondées sur la préfabrication pour réduire les nuisances d’un chantier en site occupé et la filière sèche pour une partie du nouveau bâtiment, implanté le long de l’avenue Jules-Grec », commente Luis Reggiardo, président d’Atlas Architectes. La phase 1 du projet est prévue de septembre 2017 à juin 2018 pour le nouveau bassin de 50 m et une zone de jeux pour enfants à la place de la zone plongeoir.

Béton revêtu d’Inox et de PVC.

La phase 2 sera engagée de septembre 2018 à juin 2019 pour rénover le bassin dédié aux compétitions et réaliser le bâtiment d’accueil (1 900 m²). Les deux bassins en béton recevront un revêtement Inox et PVC et une membrane PVC en fond. Dans le sous-sol du bâtiment d’accueil seront logés tous les locaux techniques, accessibles par une rampe véhicule. En superstructure, le procédé constructif sera double : socle béton pour le hall d’accueil et étage en structure bois, traité comme une « toiture habitée » avec des brise-soleil verticaux et une coursive extérieure.

Le projet sera conduit en démarche BDM niveau argent pour le bâtiment et les bassins. Les économies d’énergies seront générées par des couvertures thermiques sur les bassins et par la récupération de calories sur les eaux grises et l’air extrait des installations. « Ces solutions vont nous permettre de facilement réaliser 20 à 30 % d’économies énergétiques par rapport à un équipement basique », commente Luis Reggiardo. Les appels d’offres sont prévus en mars 2017. Le budget travaux s’élève à 8,750 millions d’euros HT pour un coût global prévisionnel de 11 millions d’euros HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X