Territoires Paris

Anne Démians, première en physique-chimie

L’architecte Anne Démians a récement remporté le concours de restructuration et d’extension de l’Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles (ESPCI) à l’issue d’une compétition internationale où concouraient notamment Rem Koolhaas et Renzo Piano. Objectif du chantier pour cette école de la Ville de Paris, dite des « 7 prix Nobel » : ouvrir l’établissement en confirmant sa vocation scientifique de recherche en phase avec les entreprises.

Trois points articulent ce nouveau départ de l’ESPCI, fondée en 1882. « Placer d’abord l’école au cœur de la communauté universitaire Paris Sciences Lettres en la reliant, côté montagne Sainte-Geneviève, aux autres écoles en vue de former un campus. Pour cela, la nouvelle entrée sera située place Alfred-Kastler et non plus rue Vauquelin (Paris Ve) comme actuellement », explique Anne Démians. La structure en spirale initiale des bâtiments sera reprise mais les anciens édifices en cœur d’îlot seront démolis. L’ESPCI avait par ailleurs besoin de s’étendre : elle passera ainsi de 25 000 à 38 000 m². Ce projet permettra de libérer 12 000 m² sur l’îlot, qui seront mis en réserve et serviront le moment venu. Enfin, cette restructuration doit rendre flexible l’aménagement des laboratoires (deux tiers des surfaces) pour être au plus près des besoins des chercheurs. Le tiers restant sera dédié aux surfaces administratives et d’enseignement (huit amphithéâtres, dont un de 250 places). « Cette flexibilité était un important enjeu pour que la recherche se développe dans de bonnes conditions », ajoute l’architecte. Un jardin de 4 100 m² mettra en perspective le cœur d’îlot.

Doublement du nombre d’élèves.

Pour densifier les surfaces, le projet prévoit de conserver la façade Art déco de 1932 en briques comme un « socle de mémoire » auquel trois niveaux en béton seront ajoutés. Au total, il n’y aura plus qu’une seule façade, créant une entité et une cohérence volumétrique sur l’ensemble de l’îlot. La première phase des travaux (2018‑2020) prévoit la démolition des locaux en cœur d’îlot avec la construction du bâtiment central. La seconde phase (2020‑2022) verra la surélévation de la façade-mémoire.

« Ce projet nous permettra de renforcer l’enseignement (en passant de 80 à 150 élèves par promotion), d’approfondir la recherche grâce à ces nouveaux laboratoires, d’accueillir des start-up, et de disposer de lieux pour travailler avec les entreprises au rapprochement recherche/industrie », souligne Jacques Lewiner, directeur scientifique honoraire de l’ESPCI. Investissement : 176 millions d’euros. Les entreprises seront désignées à la fin 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maître d’ouvrage : ESPCI. Maître d’œuvre : Architectures Anne Démians. ACMH : Pierre-Antoine Gatier. Paysagiste : Après la pluie. BET : VP & Green (façades et structure), J-P Lamoureux (acousticien), Ceris (fluides), Barbanel (électricité).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X