Territoires

Amiens Nacarat adopte la green attitude

Huit ans ! ll aura fallu huit ans de patience, deux projets avortés et des révisions budgétaires pour qu’enfin le projet Green Park, porté par Nacarat, en partenariat avec la Ville d’Amiens, puisse se concrétiser. Située sur le site de La Fosse-au-Lait (du nom du chanoine Alais qui y possédait des vignobles au XVe siècle), dans le faubourg-de-Beauvais, proche des quartiers Saint-Honoré et Henriville bordant le centre-ville d’Amiens, cette opération de revalorisation urbaine consiste à transformer une friche en un parc habité, soit un programme de 16 000 m2 offrant deux espaces bâtis de 5 000 m2 chacun, conçus pour accueillir 24 logements (en R + 3) et 30 logements (en R + 4), ainsi qu’un square de 6 000 m2 aménagé, quant à lui, par la Ville.

« Longtemps perturbé, ce terrain de La Fosse-au-Lait fut d’abord occupé par une carrière avant d’être remblayé à des fins industrielles, puis d’accueillir des logements provisoires en matériaux recyclés, aujourd’hui démolis, explique Gauthier Montois, directeur de programmes pour Nacarat. Le projet Green Park va redessiner le site en un paysage urbain caractérisé par une trame verte boisée, dont l’objectif est d’encourager le retour de la biodiversité en ville. »

Ambiance de clos champêtre.

S’appuyant sur un important plan paysager développé par l’agence Pergame, le programme immobilier, sobre et contemporain, dessiné par Apla Architectes et l’Agence Mauboussin Dumez Architectes, vise à « offrir une ambiance de clos champêtre dans laquelle les deux tiers des logements, en double exposition, auront une vue dégagée sur la ville et l’environnement de verdure ». « Nous nous sommes inspirés du caractère arboré, presque campagnard, encore présent dans le quartier pour créer un écrin de nature pour les futurs habitants », explique Hervé Laurendeau, paysagiste.

A l’image des programmes Fives Art à Lille et Natur’L à Loos, en cours de réalisation, Nacarat poursuit donc sa politique de programmes « à taille humaine tournés vers le bien vivre ensemble ». Lancée fin mars, la commercialisation des logements, qui, grâce à des prix attractifs, favorise l’acquisition par de jeunes primo-accédants, connaît un beau succès.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X