Régions Montpellier

Amétyst prend un nouveau départ

Suez, gestionnaire de l’usine Amétyst, à Montpellier, a inauguré le 11 octobre des équipements permettant la production d’un compost exploitable en agriculture. Il aura fallu huit ans à l’unité de méthanisation d’ordures ménagères de la métropole de Montpellier, entrée en service en 2008, pour parvenir à un fonctionnement adapté à ses objectifs initiaux. Après une longue série de déboires, Suez est parvenu en 2012 à stabiliser le processus de méthanisation. Mais la production de compost n’était pas au rendez-vous.

Obtenir un compost normé. C’est dans le cadre d’une remise en concurrence de la délégation de service public, en 2014, que les transformations nécessaires ont pu être entreprises. Suez, attributaire du nouveau contrat, s’est engagé à investir 10 millions d’euros, notamment dans l’acquisition d’un dispositif d’ultra-criblage. « Alors que la qualité du compost est généralement constatée en fin de chaîne, nous sommes assurés, avant même l’entrée dans les digesteurs, d’obtenir un compost normé », note Guillaume Ribour, directeur de l’usine. Avec 130 000 tonnes de déchets traités par an, celle-ci affiche un taux de refus de 50 %, contre 70 à 80 % auparavant. L’enjeu est désormais d’élargir le champ d’approvisionnement pour faire tourner les huit digesteurs à pleine capacité et saturer les trois moteurs de cogénération, qui transforment le biogaz en électricité.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X