Territoires Lorraine

Alzette-Belval, site transfrontalier démonstrateur

Les premiers engins de chantier ont pris position cet hiver sur la friche sidérurgique de Micheville, épicentre de l’opération d’intérêt national (OIN) Alzette-Belval, conduite sur huit communes de Moselle et de Meurthe-et-Moselle, frontalières du Luxembourg. Les terrassements annoncent la construction des 230 premiers logements, sur un total de 8 300 prévus au cours des vingt prochaines années. LogiEst et Groupe 1 000 bâtiront 50 logements, Cirmad (groupe Bouygues) se positionne sur un programme de 180 logements classiques et chambres de résidences étudiantes, à deux kilomètres de la toute jeune université luxembourgeoise de Belval.

« L’aménagement de cette friche constitue un démonstrateur sans équivalent, que le ministère du Logement suit avec intérêt. Nous mettons en place un écoquartier périurbain transfrontalier et diffus. Le territoire de 28 000 habitants d’Alzette-Belval expérimente ainsi des projets dont l’ingénierie technique, juridique et économique relève en général des grandes agglomérations », souligne Jean-Christophe Courtin, nouveau directeur de l’établissement public d’aménagement Alzette-Belval, pilote de l’OIN.
Réalisés par le lorrain Ecologgia, les bâtiments de Cirmad viseront à démontrer la fiabilité d’une technique de pose intégrant des façades en bois préfabriquées dans des réalisations en béton, ainsi que la viabilité d’une filière de fabrication 100 % régionale. L’établissement public d’aménagement (EPA) donnera lui-même le « la » de la haute qualité environnementale, par la rénovation-extension, pour 5 millions d’euros, de ses locaux – un ancien laboratoire sidérurgique. L’architecte messin Patrick-Paul Michel devra relever le défi de transformer une passoire énergétique en un  bâtiment à énergie positive de 2 000 m2, qui abritera également, en 2018, la communauté de communes du Pays-Haut Val d’Alzette (CCPHVA) et des plateaux tertiaires.

Respecter le logement ouvrier.

La rénovation occupe une place importante dans un projet global soucieux d’éviter les ruptures entre nouveaux logements et habitat ouvrier traditionnel. Au titre d’une opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (OPAH-RU), l’EPA a confié au cabinet nancéien 3B Architecture la transformation de maisons anciennes, souvent accolées, en 88 habitations à haute performance énergétique. La CCPHVA conduit, en parallèle, un programme local de l’habitat intercommunal novateur, intégrant un zonage énergétique. Elle prévoit, en avril prochain, le lancement en régie d’une plate-forme d’écoconstruction, pour l’accompagnement des particuliers et la constitution d’un réseau d’entreprises spécialisées.
Labellisé EcoCités et, depuis février 2015, territoire à énergie positive, Alzette-Belval a déposé six projets, dont les études pourront bénéficier de 1,5 million d’euros de subventions. Le premier concernera, en septembre, un appel à projets sur un îlot à énergie positive à Redange (Moselle).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X