Enquête

Alternance « Ne sous-estimez pas la charge de travail »

Mots clés : Travail

C’est la deuxième fois que Mathieu Muller mise sur l’alternance. Un dispositif qui lui a permis d’entrer chez Ingérop il y a huit ans, et sur lequel il parie à présent pour se former et évoluer.

Son parcours

Passionné par le domaine de l’électricité, Mathieu Muller a suivi un DUT Génie électrique et informatique industrielle, puis une licence professionnelle en Systèmes électriques et réseaux industriels à l’IUT de Haguenau (Bas-Rhin). « Mon stage de DUT chez Ingérop s’était très bien passé. J’y ai ainsi été recruté en alternance pendant mon année de -licence. » A la fin de ses études, en 2008, il est embauché chez Ingérop en CDI en tant que projeteur électricien courants forts et courants faibles. « Au fil des ans, mes responsabilités ont évolué et j’ai souhaité reprendre mes études. J’ai monté un dossier pour être financé dans le cadre de la formation continue et j’ai été admis à l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Strasbourg, où j’ai démarré en 2013. » Actuellement en alternance chez le même employeur, le jeune homme terminera ses études d’ingénieur cet été.

Son métier

En tant que projeteur, il concevait et réalisait des schémas électriques. Au fur et à mesure de son évolution, il commence à rédiger des cahiers des charges et des documents techniques, et à faire du suivi de chantier. Depuis deux ans, il est chargé d’études. « Cela implique davantage d’échanges avec les clients. J’étudie les projets et je fournis les données au projeteur. » Il vise pour la suite un poste de chargé d’affaires.

Son conseil

« Si c’est possible, choisissez l’alternance : vous ne le regretterez pas. Cela permet d’engranger de l’expérience qu’il sera possible de valoriser par la suite, ou d’avoir déjà un pied dans l’entreprise, ce qui est plus facile pour décrocher un poste. L’alternance complète les aspects théoriques de la formation par des apports techniques auxquels on ne peut accéder qu’en entreprise. Mais attention à l’importante charge de travail : le programme de cours n’est pas allégé par rapport aux étudiants du cycle initial. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X