Enjeux

Alterea ne manquera pas sa cible

Mots clés : Conception - Efficacité énergétique - Réglementation thermique et énergétique

Le groupe d’ingénierie nantais lance une nouvelle offre, qui garantit la performance énergétique pendant cinq ans.

L’année 2016 aura encore offert une croissance à deux chiffres à Alterea, une société nantaise d’ingénierie spécialisée dans l’énergie et le bâtiment, qui accompagne des projets d’optimisation, de réhabilitation et de construction. Parmi ses derniers succès commerciaux, citons la réhabilitation énergétique de huit bâtiments (131 logements) pour Angers Loire Habitat, la réfection lourde de 301 logements à Vénissieux (Rhône) pour Vilogia, ou encore un contrat-cadre d’audits énergétiques sur l’ensemble des bâtiments du groupe Aéroports de Paris.

Anticipation du « décret tertiaire ». L’originalité d’Alterea est son approche globale qui réunit toutes les compétences en ingénierie de l’énergie et du bâtiment pour l’ensemble des marchés, du logement à l’industrie en passant, bien sûr, par les bureaux. Anticipant le fameux « décret tertiaire », Alterea a créé l’an dernier Altyn. Cette nouvelle marque propose un accompagnement sur les projets de construction, de rénovation, d’optimisation et de valorisation des patrimoines, à destination des propriétaires, gestionnaires et utilisateurs de bureaux, commerces et autres activités tertiaires.

Le tertiaire, c’est d’ailleurs le nerf de la guerre d’Alterea en Chine, où la société s’est implantée en 2014. Le bureau d’ingénierie nantais a créé la surprise en y montant une joint-venture avec Aden Services, un poids lourd chinois du facility management (21 000 colla borateurs), présent dans 40 villes du pays. « Joachim Poylo, le Français à l’origine d’Aden Services, souhaitait incorporer dans son activité d’entretien et de maintenance des bâtiments des prestations à forte valeur ajoutée axées sur la performance énergétique et la valeur verte du bâti », explique Alban Lapierre, fondateur et P-DG d’Alterea. La joint-venture chinoise se développe bien, quoiqu’à un rythme moins rapide que prévu en raison de la conjoncture. « Nous leur avons apporté notre savoir-faire sur le plan technique et, en retour, nous avons beaucoup appris, poursuit Alban Lapierre. Ainsi, là-bas, nous ne sommes payés que si le client fait de réelles économies d’énergie. »

Petite révolution. Cette expérience asiatique s’est traduite en France par une offre unique sur le marché. Depuis cette année et après d’âpres négociations avec ses assureurs, Alterea propose une « garantie de performance énergétique réelle ». Une petite révolution. « Si la cible de consommation définie n’est pas atteinte, la société s’engage soit à prendre en charge les travaux de mise en conformité de l’ouvrage avec le niveau de performance défini contractuellement, soit à indemniser 100 % de la surconsommation pendant la durée de la garantie de cinq ans », promet Alban Lapierre.

Fort de ces nouvelles offres, Alterea vise une croissance de près de 30 %, pour atteindre 16,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017. Une quarantaine de recrutements sont en cours, notamment pour densifier le réseau national, avec l’ouverture à la rentrée d’une agence à Strasbourg, en attendant celles de Toulouse et Marseille.

Implantations : Nantes (siège social), Paris, Lille, Bordeaux, Lyon, Strasbourg (rentrée 2017).

Agences prévues en 2018-2019 : Toulouse et Marseille. Filiale chinoise basée à Shanghai.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

13 M€

13 M€ de chiffre d’affaires en 2016.

150 collaborateurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X