Territoires

Alsace Moins d’insertion par les Geiq BTP en 2015

Mots clés : Entreprise du BTP

Moins de CDD et de contrats de formation en alternance, davantage d’intérim : par le prisme de l’insertion de chômeurs pas ou peu qualifiés qui est sa spécialité, Alemploi reflète la visibilité limitée du BTP alsacien. L’an dernier, la structure coopérative régionale a enregistré une baisse des effectifs de ses Geiq (groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification) BAT et TP : 117 équivalents temps plein au lieu de 142 en 2014. Le recul contraste avec la hausse dans ses autres Geiq, mais le taux d’emploi en sortie de parcours demeure élevé, à 75 %.

Dans les deux entreprises de travail temporaire (ETT) solidaire et d’insertion, le nombre d’heures a, par contre, augmenté de près de 50 % en 2015, « par l’effet notamment des clauses d’insertion des marchés publics », précise Thomas Loch, directeur d’Alemploi. Partenaire du « Toit pour l’emploi » de la FFB Bas-Rhin, la coopérative s’est fixé, parmi quelques objectifs en 2016, de se développer auprès du second œuvre et de préparer le volet insertion des futurs gros chantiers de fibre optique très haut débit.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X