Territoires

Alsace-Lorraine LogiEst se rapproche des frontières

Les territoires frontaliers du Luxembourg et de Bâle et l’agglomération de Strasbourg dessinent les nouveaux horizons géographiques de LogiEst, en complément de ses fiefs historiques du bassin élargi de Metz et, à moindre degré, du Haut-Rhin. « Nous répondons aux besoins de zones en tension, où le prix renchéri des terrains complique l’accès à la propriété des revenus moyens. Ainsi, Thionville est devenue l’une de nos plus importantes agences », note Yann Chevalier, DG de l’ESH (entreprise sociale pour l’habitat), au parc de 15 300 logements. Dans ce but, LogiEst lancera en 2016 le chantier de 53 logements locatifs pour jeunes actifs à Alzette-Belval, premier programme d’habitat de l’OIN (opération d’intérêt national) à la frontière de la Lorraine et du Luxembourg. L’hébergement des jeunes, étudiants ou jeunes actifs, motive la construction, jusqu’à fin 2016, d’une résidence de 97 lots à Strasbourg-Hautepierre.

L’offre spécifique pour les retraités approche les 500 unités cumulées. Elle sera renforcée de 48 logements, mis en chantier cet automne à Marly (Moselle). Au total, LogiEst poursuit son plan d’investissement 2009-2018 au rythme d’environ 60 millions d’euros par an, dont un quart en rénovations qui mettront dans trois ans tout le patrimoine en étiquette énergétique C ou mieux (85 % aujourd’hui). La convention signée cette semaine avec la CDC lui accorde 105 millions de financements sur deux ans pour 650 constructions et 2 400 réhabilitations. Sa production neuve comprend une centaine de pavillons à ossature bois par an, en marchés-cadre de conception-réalisation. C. R.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X